Archives pour la catégorie Editorial

lE séparatisme pur et dur n’est plus d’actualité

Le séparatisme pur et dur n’est plus d’actualité. Il a fait place au séparatisme économique et social accompagné de la colonisation des espaces wallons (Ardennes, barrage de l’Eau d’heure, zoning de Nivelles, etc.) Car la Flandre manque d’espaces vitaux, de ressources (eaux potables, bois…), et s’approprie la Wallonie et tout l’appareil fédéral belge.


Plus encore, la Flandre progresse dans son union avec la Hollande.
Ainsi, le général en chef de l’armée néerlandaise, est venu, à la VRT, pour insister sur la nécessité d’acheter le F35 en vue de l’intégration de la force aérienne dans l’armée néerlandaise.


Si la VRT en a fait la publicité, la RTBruxelloise qui partage le même bâtiment, et qui a vu ce général dans le couloir commun, a bien évité de nous en parler. Tabou !


De même la nouvelle ambassade, au Congo, qui n’est plus belge, mais belgo-néerlandaise (union avec la Hollande), financée par la Belgique (Wallonie comprise) et qui, dans les faits, est surtout néerlando-flamande, défendant les intérêts de la Hollande et de la Flandre au dépend de ceux de la Wallonie. Là aussi silence des médias bruxellaires.


Les médias bruxellaires (RTBrux, RTL, Le Soir, La Libre, DH,…) nous cachent la vérité d’un état dominé par la Flandre qui s’unit à la Hollande pour devenir les Pays-Bas néerlandais. Dans leur bulle, les bruxellaires restent dans leur rêve que Bxl c’est la Belgique et la Belgique c’est Bxl.


La réalité est tout autre, et la Wallonie trinque.
Les Wallons doivent se réveiller et se libérer du joug flamand par une régionalisation aussi forte que celle de la Flandre : défendre les intérêts wallons, mettre en valeur nos ressources ex : faire payer l’eau potable wallonne distribuée gratuitement à Bxl et à la Flandre. Et surtout, sortir du brol Wallo-Brux qui détruit l’identité wallonne et qui nuit aux intérêts wallons.

Il est aussi urgent que notre information soit wallonne et plus bruxello-bruxelloise. Il y en a marre de ces médias bruxellois qui dénigrent la Wallonie et qui étouffent la Wallonie au nom d’une unité qui n’existe plus sauf celle qui unit la Flandre à ses intérêts et à la Hollande.


Mais aussi, au vu de l’union Flandre Hollande, (une union dans laquelle nous sommes enchaînés, sans notre avis, sans même en être informés (vu le tabou des médias bruxellois)), la Wallonie doit construire des partenariats avec d’autres pays dont la France (n’en déplaise aux belgicains bruxellaires.)


A l’heure où il existe, en Wallonie, des villages exclusivement néerlando-flamands, donc où les Wallons sont exclus (impossible pour un Wallon d’acheter un chalet dans le village néerlandais des barrages de l’Eau d’Heure, en Wallonie), il est urgent de se réveiller et d’agir en conséquence !

Claude ROLAND

« Les Flamands, nos Frères » dixit le quotidien « Le Soir »

Si une certaine francophonie se porte apparemment bien, il en existe une en DANGER, celle de la Wallonie !

Que les Flamands soient, par le malheur de l’Histoire, nos rivaux et nos adversaires dans l’ arène Belgique, par contre nos ennemis se trouvent dans les rangs de certains francophones bruxellois.

Par exemple, ce 15/02/2017, dans le journal « Le Soir » (volé?), l’édito de Béatrice Delvaux :  » Les Flamands, nos frères : la magie des livres. »

La Flandre est l’invitée principale de l’édition 2019 de la Foire du livre de Bruxelles.

Que la Flandre soit l’invitée de l’année comme tout autre pays ou contrée, quoi de plus normal, mais   » NOS FRERES  « , non !

Valmy

Chou vert et vert chou

Par Valmy
Il ne faudrait pas s’imaginer que j’exagère lorsque je pointe les approches du CD&V vers le CDH.
L’affaire de la ministre Joke Schauvliege illustre bien qu’elle a été une
ministre idéale pour le CD&V… et le Boerenbond !
La ministre flamande de l’Environnement, Joke Schauvliege (CD&V), a été
poussée à la démission à la suite de ses fausses déclarations et des
réactions outrées qu’elles ont suscitées. Rien de plus normal.
Schauvliege connaît bien ses électeurs qui votent encore CVP, et pas CD&V. De plus, elle oeuvre à la grande satisfaction de son véritable employeur : le Boerenbond.
La direction du CD&V est tout à fait consciente de cela. C’est d’ailleurs la
raison précise pour laquelle Schauvliege s’est maintenue pendant tout ce
temps au gouvernement. Schauvliege est une marionnette du Boerenbond, le puissant lobby catholique des agriculteurs flamands, dont le CVP, de tout temps, est le laquais. En fait, on ne peut même pas en vouloir à Schauvliege. Elle n’a jamais été que la ministre que son parti voulait qu’elle fût.
Depuis peu, le CD&V s’enrobe d’un costume plus moderne, plus
progressiste, plus vert. Un costume trop fin pour lui, visiblement. Au plus
profond de son cœur, le CD&V demeure la même machine de pouvoir
qu’était le CVP.
Avis aux distraits en Wallonie !
ndlr : texte inspiré d’un article écrit par Bart Eeckhout et traduit pour DaarDaar par Fabrice Claes.

Les Wallons ne sont pas tous aveugles

Selon l’IWEPS, 40 % des Wallons estiment réaliste la séparation de la Belgique

Publié le Mercredi 6 Février 2019 sur le site sudinfo.be

L’Institut wallon des statistiques (Iweps) vient de boucler son grand baromètre quinquennal.

Une grande enquête le révèle: le Wallon n’exclut plus la séparation de notre pays

C’est sans doute le changement le plus spectaculaire du baromètre 2018 de l’Iweps : près de quatre Wallons sur dix estiment que la séparation de notre pays est réaliste. Et même si 92 % des Wallons interrogés sont contre la séparation de la Belgique, ils sont 36 % (contre 21 en 2013) à la juger possible.

Le Wallon commencerait-il à sortir la tête du sable et à évaluer la situation de la Belgique dans sa réalité ?

Le Wallon commencerait-il à en avoir assez de voir se développer le confédéralisme belge dans lequel la Flandre de manière rampante considérerait la Wallonie comme sa chose dans l’attente de la flamandiser complètement ? En d’autres termes, refuserait-il que la Wallonie devienne une colonie de la Flandre ?

La Flandre manque de terrains et prône l’expansionnisme vers la Wallonie et particulièrement vers l’Ardenne où il n’est plus rare aujourd’hui de voir des villages composés de 50 % de Colons flamands qui payent chers leurs cocons au seul bénéfice d’agences immobilières.

Ce phénomène fait augmenter le prix de l’habitat, rendant l’accession à la propriété impossible pour les autochtones. De plus en plus d’Ardennais disent ne plus pouvoir vivre là où ils ont grandi.

L’exemple de la plus petite ville du monde, Durbuy, est éclairant à ce sujet. Un bon reportage de la RTBF a démontré que le sieur Coucke, grand argentier et bon patron flamand, venait en Wallonie pour une raison fondamentale : y faire du business. Son « amour » pour la région passant loin derrière son but principal. Quant aux Wallons de souche, il leur est demandé de quitter la ville à la recherche d’un ailleurs.

Paul DURIEUX

Révélateur…

Je suis certain que vous connaissez tous dans votre entourage des personnes qui ont vécu le même désagrément : recevoir un courrier rédigé exclusivement en néerlandais.

A celles et ceux qui ne voient notre avenir que dans l’apprentissage de la langue de Vondel et qui recherchent une école en immersion linguistique néerlandaise pour leurs enfants, je dis ceci : continuez vos errements et lorsqu’une majorité de Wallons seront de parfaits petits bilingues néerlandais-français, vous n’aurez plus qu’à vous taire (je reste poli) quand vous recevrez vos courriers exclusivement rédigés en néerlandais. Ce jour-là, la messe sera dite…!!! Vous ne pourrez pas dire que l’ Alliance Wallonie France ne vous aura pas prévenu…

Paul D.

La lettre de Jean-Luc Lefèvre

Bonjour,
Je reçois ce jour facture d’hospitalisation de mon épouse GODARD Marie-Anne, La lettre d’accompagnement est rédigée dans la langue usuelle de Wallonie, mais le détail des frais exclusivement en néerlandais, ce que je ne puis tolérer. A titre conservatoire, bien qu’il n’y ait rien à payer, je vous saurai gré de me faire parvenir ce décompte en français. A l’avenir, sans préavis de ma part, je ne paierai aucune facture libellée dans une langue qui n’est pas la mienne.
Bien à vous,

Jean-Luc Lefèvre Jambes

Vœux , bilan et prospective

Aux membres, soutiens et sympathisants de l’A.W.F.,

Chers Amies et Amis,

Madame, Monsieur,                                                                                    

Que 2019 vous réserve le meilleur de la vie et particulièrement la santé sans laquelle toute chose devient plus compliquée, voire impossible figure au sommet de mes vœux. Ces vœux s’adressent bien entendu aussi à celles et ceux qui vous sont chers.

Sur un plan politique, nous formulons le voeu que le résultat des élections fédérale, régionale et européenne nous permette d’imposer que le projet d’intégration-autonomie de la Wallonie dans la République française s’inscrive dans la réflexion des centres d’études des partis politiques afin que les décideurs politiques et autres s’emparent de notre projet.

Le début d’une nouvelle année est un moment propice pour jeter un œil dans le rétroviseur et réaliser un bilan de l’année écoulée, mais aussi pour faire de la prospective et lancer les bases qui permettront à notre mouvement citoyen pluraliste d’assurer la pérennité de ses réflexions, de ses actions et de ses initiatives.

 2017 avait été dominé par notre opération « Sondage et vote pour l’élection présidentielle française » où nous étions allés à la rencontre de nos concitoyens wallons, « Sud-Presse » concluait après le second tour : « avec 2000 votants, l’Alliance Wallonie-France a réussi son pari de prendre le pouls des Liégeois dans le cadre de la présidentielle française ». J’eus l’occasion de m’exprimer dans la presse en ces termes : « …nous constatons un parallélisme remarquable entre les résultats des sondages français et celui des citoyens de la Province de Liège. » Le journaliste Gaspard Grosjean ajoutait : « …il y a un vif intérêt de la population liégeoise pour l’élection présidentielle française. »

2018 a mis en relief la sortie d’une nouvelle brochure de 26 pages, ouvrage collectif dans lequel pas moins de 10 personnes expriment les objectifs et convictions de membres et soutiens de l’Alliance Wallonie France, mais également l’ouverture d’esprit qui caractérise notre mouvement en donnant la parole à un  écologiste  défenseur d’un développement soutenable pour nos sociétés humaines.

S’ensuivit  notre Assemblée Générale Ouverte du samedi 28.04.18 où M. Pierre-Yves Dermagne, Député wallon, Chef de groupe P.S. au Parlement wallon et M. Pierre-Yves Jeholet, Ministre régional de l’Economie  vinrent nous livrer leurs opinions sur des questionnements que nous leur posions : « la Communauté française est-elle encore viable ? », « transferts de la Communauté vers la Région ? », « la Wallonie dans une Belgique confédérale ? », « Comment faire ? », « Et après… ? ». Notre ami Georges Régibeau, dans un discours brillant, exprima les convictions de l’ A.W.F. Dans le débat qui termina l’A.G.O. intervinrent 5 participants auxquels répondirent les deux conférenciers. A noter aussi que ce même jour sortait l’autobiographie de M.Pierre Hazette intitulée « J’ai fait de mon mieux ». Le livre était en vente à la table d’accueil et l’auteur nous fit  l’amitié de donner l’intégralité du résultat de cette vente à notre mouvement.

Lors de cette A.G.O., les membres de l’A.W.F. participèrent, comme nos statuts le prévoient, à l’élection  des membres du Conseil Général et du Président. Tous les candidats furent élus à une large majorité.

Notre A.G.O. fut précédée d’une conférence de presse à la Maison de la Presse de Liège où nous présentâmes notre nouvelle brochure ainsi que le canevas de notre assemblée générale. Trois journalistes se déplacèrent. Avant notre conférence, le P.T.B. tenait la sienne. Ils n’eurent pas plus de succès que nous. La responsable de la Maison de la Presse nous indiqua qu’il en était ainsi aujourd’hui et qu’il était de plus en plus difficile d’amener des journalistes à se déplacer à la Maison de la Presse pour s’informer… !

Autre travail important : 3 exemplaires de notre brochure et une présentation du livre de Louis Nisse, « Ma blessure française » furent envoyés par la poste à chaque membre de l’A.W.F. Il est interpellant de constater le coût financier d’une telle initiative, vu l’augmentation des tarifs postaux.

Dernier travail des Conseils Généraux et Bureaux exécutifs et non des moindres : la préparation du passage de témoin de la présidence de l’ A.W.F. L’enseignant que je suis accorde beaucoup d’importance à la transmission. Aussi est-ce avec enthousiasme que j’ai travaillé avec mes amis à ce chantier qui va voir éclore le changement (rajeunissement) dans la continuité (maintien de l’objectif de voir une Wallonie autonome intégrée à la République française).

Quelques chiffres  pour traduire que notre mouvement se porte bien mieux que certains ne le voudraient. Notre site a reçu 61 331 visites en 2018, soit une augmentation de 8 181 par rapport à 2017. Nous sommes suivis par 115 blogs (+ 17) et notre page facebook compte à ce jour 762 mentions « j’aime cette page » (+31). Avec 5 424 vues, décembre a été le meilleur des mois de décembre depuis l’existence de notre site en 2012.

Le groupe de parrainage de notre mouvement atteint à ce jour 50 membres.

Dans la lignée du professeur Jules Gazon, épinglons également la poursuite aux quatre coins de la Wallonie des conférences-débats de notre ami Paul Mélot intitulées « L’avenir de la Wallonie : thriller ou réalité ».

Celles-ci rencontrent un succès estimable  auprès de populations et d’organisations très différentes.

Prospective 2019

Dès maintenant, je peux vous annoncer que 2019 verra un nouveau président conduire l’A.W.F.

Qui dit nouveau président dit aussi assemblée générale qui aura à élire celui-ci et de nouveaux membres qui intégreront le Conseil Général. Deux jeunes, l’un de Mont-Sur-Marchienne, l’autre de Liège vont, j’en suis persuadé, donner une nouvelle impulsion à notre mouvement. Retrouver le Hainaut et Liège, héritiers des deux grands bassins industriels wallons ainsi réunis me semble assez symbolique d’une nouvelle dynamique pour notre mouvement citoyen.

Pas plus que je ne désire jouer la « belle-mère » du nouveau président, je veux rester actif au sein de l’ A.W.F. et apporter mon aide au nouveau président lorsque celui-ci m’en fera la demande.

Les derniers mois ont vu le Bureau Exécutif travailler par internet afin de travailler à cette succession. Un B.E. programmé au 19 février devra détailler les contours des mois qui viennent et un Conseil Général se tiendra dès après le 19 février afin qu’après avoir été informé des décisions du B.E., il se prononce sur le travail accompli par celui-ci.

Il appartiendra au nouveau président avec son B.E. et sous le contrôle du C.G .de tracer les axes à suivre par notre Alliance pour les mois à venir.

2019 avec ses élections régionale, fédérale et européenne va être une année fondamentale pour notre avenir. Sachez que la Flandre ne recule jamais. La N-VA n’a pas le monopole du discours nationaliste. L’ A.D .N. flamand se retrouve dans les déclarations de responsables, et non des moindres, du CD&V, de l’Open-VLD, du SP-a et même de Groen sans parler bien sûr du Vlaams Belang. Sachez que la Flandre est une nation pour laquelle la Belgique et sa monarchie ne sont que des instruments qui doivent être au service de Mère-Flandre, la Wallonie n’étant, selon leurs dires, que le boulet qu’ils doivent traîner.

L’ A.W.F. fera entendre sa voix avant et après ces élections.

D’un autre côté, Paul Mélot a déjà repris le cycle de ses conférences-débats. Le jeudi 24 janvier, il était à la Maison de la culture de Wanze et le 18 février, il sera à Chapelle-lez-Herlaimont. Sachez que Paul M. répond toujours aux organisations qui le sollicitent pour qu’il vienne présenter sa conférence-débat. Cette conférence est évolutive en fonction de l’actualité. Elle est unanimement appréciée que le public soit ou non en accord avec son point de vue.

Pour mettre sur pied de nouvelles actions ou initiatives, notre nouveau président et son équipe auront besoin de votre aide. Le plus beau cadeau que vous puissiez leur faire en ce début d’année est de devenir membre ou soutien de l’ A.W.F.

Immense merci à celles et ceux qui ont déjà repris leur carte de membre ou leur versement de soutien.

Vous êtes sympathisant ? Franchissez le pas et devenez membre ou soutien de l’ A.W.F.

Enfin, qu’il me soit permis de remercier  chaleureusement celles et ceux qui m’ont apporté leur aide au long des sept années où j’ai exercé la tâche de président de l’ A.W.F. Qu’ils sachent que je leur en serai à tout jamais reconnaissant.

Vive la Wallonie, vive la France, vive la Wallonie française,

Fraternellement,

Paul DURIEUX

Membre fondateur de l’A.W.F.

Devenir membre,  renouveler sa qualité de membre  ou soutenir  l’ AWF

A la demande de membres ou de soutiens, notre Conseil Général a décidé de vous proposer deux modes de paiement.

1. Soit par un ordre permanent, vous versez 2,50, …5…,10 €/mois ou plus selon vos moyens sur un de nos deux comptes, ce qui élimine les oublis et les fastidieux rappels de cotisation. Bien sûr, nos n° de compte ne changent pas. (Dans ce cas, veuillez indiquer O.P. en communication)

Pour rappel le n° de compte IBAN de l’ AWF est : BE26068244993129 – BIC : GKCCBEBB, 22, Rue Fêchereux à 4130 Esneux

Soutenir l’AWF de façon anonyme  subsiste plus que jamais au n° BE55088240700744 -BIC : GKCCBEBB, 22, Rue Fêchereux à 4130 Esneux. Vous pouvez être certain que la confidentialité de votre versement sera respectée.

  2. Soit en versant comme par le passé votre cotisation ou votre soutien pour l’année 2019.

Cotisation ordinaire : 24 €/an  Cotisation réduite : 12 €/an (allocataires sociaux, étudiants, retraités,         membre d’une  même famille)

Cotisation de membre d’honneur ou de soutien : à partir de 30 €/an 

Nous espérons que vous continuerez à nous faire l’honneur de votre confiance en 2019. Quant à vous qui êtes sympathisant, vous nous feriez un merveilleux cadeau en devenant membre ou en apportant votre soutien à notre mouvement citoyen. Si vous  avez déjà versé votre cotisation (N.B. : un versement en décembre 2018 est considéré comme versement pour l’année 2019) ou avez apporté votre soutien financier, soyez tout simplement remercié.

N.B. n’oubliez pas d’indiquer votre adresse postale en communication de votre versement afin que notre trésorière puisse vous envoyer votre carte de membre ou de soutien et ce qui l’accompagne dans les meilleurs délais.

Pour l’ AWF,

Renée Decroisson, trésorière