Archives pour la catégorie Editorial

Mensonge par omission ?

Le remplacement des F-16: le choix était fixé depuis 2013 ( Stavros Kelepouris, Knack, 08/10/18, Le Vif)

À en croire une enquête de Knack, il y a cinq ans, la Belgique a promis à l’OTAN d’acheter des chasseurs furtifs. Du coup, le F-35 est le seul candidat valable au remplacement du F-16. En mai 2013, lors de pourparlers avec l’OTAN, notre ministère de la Défense a fixé les objectifs pour l’avenir de notre armée. Il a promis de fournir une flotte de 54 avions de chasse, dont au moins dix modèles furtifs. Cet objectif, qui a également reçu l’approbation politique lors de la réunion des ministres de la Défense début juin, équivaut à une promesse d’achat du F-35 américain, car c’est le seul avion moderne furtif.
En 2017, le nombre d’avions a été baissé à 45, mais l’exigence de technologie furtive a été reprise. Quand on demande qui a approuvé politiquement les objectifs en 2017, le Cabinet Vandeput répond simplement : « Ils sont imposés par l’OTAN. Mais les experts de ce dossier confirment qu’il y a toujours une couverture politique » (Ndlr : Charles Michel, Premier ministre !).

En conclusion :

Comme d’habitude, les représentants politiques wallons d’un gouvernement BELGIQUE nous TROMPENT-ILS ?

Toutefois, selon l’article, ils pourraient s’en sortir.
En effet, la promesse d’acheter 45 avions dont 10 F 35 (au moins) autorise les Wallons d’exiger l’équivalent d’une escadre de chasse composée de Rafales, soit 24 avions.

Cette pirouette permettrait ainsi « d’offrir » 21 F35 à la Flandre en compensation du choix français des Wallons (45 avions – 24 Rafales = 21 F35 ).
De plus, si les Wallons se voulaient clairvoyants et fiers de leur peuple, ils permettraient aux Flamands de se rapprocher des Pays-Bas et permettraient à la Wallonie de faire, enfin, un pas vers la France !
En effet, les Pays-Bas ont opté pour le F-35 Lightning II de Lockheed Martin pour remplacer leurs F-16 du même constructeur à partir de 2019, un achat chiffré à près de cinq milliards d’euros pour une commande initiale de 37 appareils.

A la VRT, le vendredi 27 mai 2016, le général néerlandais Alexander Schnitger « voyait d’importants avantages à la coopération militaire entre les Pays-Bas et la Belgique » (ndlr : lire la Flandre !), afin d’assurer la défense commune de l’espace aérien des Grands Pays–Bas, soit le Benelux. « Pourquoi ne pas faire tout simplement de deux relativement petites forces aériennes une seule grande ». « Le choix par le gouvernement belge du F-35 rendrait la coopération à l’avenir beaucoup plus facile à approfondir, avec toutes sortes d’avantages en matière de coûts et d’opérationnalité, et pour la contribution des deux pays à l’Otan », a encore répété l’officier néerlandais à la VRT le 27 mai 2016.

En politique, tout est troc. Les Wallons doivent dire aux Flamands : nous payons pour vos F35 si vous payez pour nos Rafales puisque les F35 coûtent plus cher. Avec les Hollandais, vous composerez une flotte OTAN de 37 + 21 soit 58 F 35. Si vous ne payez pas nos 24 Rafales, nous bloquons tout le dossier, quitte à saborder la BELGIE !

Valmy

La tournée « le devenir de la Wallonie : thriller ou réalité » fait sa rentrée

L’ avenir de la Wallonie vous intéresse ?

Vous refusez de garder la tête dans le sable dans lequel vous maintiennent nos médias ?

Vous êtes un citoyen libre et soucieux de savoir, mais aussi de vous exprimer ?

Alors, vous participerez à la conférence donnée par Paul Mélot le jeudi 25 octobre 2018 à 19.30 à la Maison de la Laïcité de Herstal  55, Rue Dumonceau à 4040 Herstal.

Paul D.

La peste porcine touche la Wallonie…

Patrick Dumont attire notre attention sur un article lu dans le quotidien « Le Soir » du vendredi 21.09.18 :

Les porcs belges sont surtout flamands

Sur les plus de 6 millions de porcs élevés en Belgique, 375 000 le sont en Wallonie, soit à peine 6 % du total.

Il s’agit essentiellement de porcs à l’engraissement (85 % du total), soit des porcelets « flamands » placés dans les élevages wallons pour y être engraissés à façon.

Alors que la Flandre compte 3 977 exploitations, il n’y en a que 551 en Wallonie. C’est moitié moins qu’il y a quinze ans (1 172 en 2001).

La taille moyenne des élevages au sud du pays est de 679 bêtes, contre 1 459 en Flandre.

Conclusions de l’A.W.F. : ne vous fiez pas au logo noir-jaune -rouge qu’accompagne le porc belge. Il s’agit de porcs « flamands » dont les propriétaires pratiquent un élevage intensif.  Dans ce cas de figure, une fois encore belge signifie flamand.

S’agissant des porcs réellement « wallons », seuls 15 % des 375 000 porcs élevés, soit 56 250 porcs sont des porcs élevés dans de petites exploitations qui pratiquent un élevage raisonné.

Choisir un circuit court synonyme de qualité signifie choisir un porc labellisé wallon (des logos wallons commencent tout doucement à fleurir sur nos achats) ou mieux encore si vous le pouvez, achetez-le directement à l’éleveur que vous connaissez pour vendre de la viande de qualité.

Paul D.

Paul Magnette dans une autre dimension

Il y a peu, Paul Magnette était sollicité par le parti socialiste français pour conduire sa liste aux prochaines élections européennes. Paul Magnette n’a pas fermé la porte à cette proposition qui a valeur de reconnaissance. Il lui a été reproché de maintenir le flou sur ses intentions, à quelques semaines des élections communales, alors qu’il dirige la plus grande ville de Wallonie, et en vue d’autres échéances électorales où son parti jouera sa survie (et la Belgique aussi, une fois de plus).

Tenté par une carrière politique en France, Paul Magnette ?

Quoi qu’il en soit, on apprend maintenant que Paul Magnette est devenu la personnalité politique préférée des Wallons (et des Bruxellois).

Être sollicité par le parti frère, en France, cela vous donne tout de suite une autre dimension.

Journée du patrimoine

Je viens de trouver cet article (et sa vidéo) très intéressant sur RTBF, alors je le poste ici sur le site de l’AWF.

J’ai surtout retenu cette phrase de l’historien d’art : « il faut bien avoir à l’esprit que quand on parle de politique du patrimoine dans notre pays , la Wallonie, la Flandre et Bruxelles constituent 3 pays différents » !!!

Moi, personnellement, ça me va : le partage du patrimoine anciennement belge, avant la séparation…

https://www.rtbf.be/info/belgique/detail_patrimoine-belge-quand-l-institutionnel-complique-tout?id=10013856

Samuel

Le prélèvement à la source

Par Paul Durieux
Ne vous moquez pas des Français, comme à la RTBF ou RTL, et observez bien les taux de taxation. Là, les « petits belges » s’étouffent d’effroi et il ne fait plus aussi bon de vivre dans notre royaume surréaliste…
Je me suis toujours demandé comment faisaient mes nombreux amis du Gard pour mener un train de vie comme le leur alors que nous faisions partie en général de cette classe dite moyenne. Bien sûr, je ne parle pas de millionnaires ou de milliardaires qui ont tout avantage à profiter des largesses du très injuste impôt des personnes physiques belge. Mais au fait, ai-je des amis parmi ces gens qui savent oh combien utiliser niches fiscales, paradis fiscaux et autres subtilités du système pour ne pas payer le juste impôt ? Poser cette dernière question est y répondre !
 
Bien sûr, il existe beaucoup d’autres paramètres pour comparer de façon juste tout ce qui concourt à une vie de qualité. Si j’en avais les moyens, le temps et les compétences techniques, je pourrais réaliser nombre de vidéos qui pour la plupart plaideraient pour la qualité de vie en France, mais chuuuuuutttttttttt… Il ne faut surtout pas que les Wallons soient informés objectivement. Ceci dit, soyons objectifs : le paradis sur terre n’existe nulle part !!!

Extrait du livre

Veuillez lire ci-dessous un extrait du livre de Louis Nisse « Ma blessure française » dans lequel l’écrivain parle à la France.  

Page 495

NOTRE MAZARINE

page495image1256

Delphine Boël.

Cette artiste d’une grande fraîcheur et spontanéité, amie des couleurs vives, est la Mazarine du triste Royaume de Belgique. Mais, contrairement à ta Mazarine Pingeot, notre Delphine Boël doit se battre devant les tribunaux, le roi Albert II refusant de la reconnaître malgré l’évidence : sa mère, Sybille de Sélys Long- champs – issue de la grande noblesse liégeoise –, a eu une liaison entre 1966 et 1984 avec le Prince de Liège, le futur Albert II, à une époque où lui et sa femme, Paola, vivaient séparés ; Jacques Boël, le père légal de Delphine, a fait un test prouvant qu’il n’est pas son géniteur ; Delphine ressemble à la reine Astrid, la mère d’Albert II.

Nos actes nous suivent. Mais, à 83 ans, Albert a gommé les écarts de sa jeunesse, il est devenu très pieux, il baigne dans le charismatisme et l’Opus Dei, il aspire à la paix des culs-bénis. Hypocrisie, lâcheté, mensonge, déni, refoulement ? Un peu de tout ? Il n’a pas connu la jeune fille qui souffrit d’anorexie lorsqu’il coupa tout lien. A-t-il oublié la petite fille qui l’appelait papa Papillon ?

(245)

Delphine Boël, Hypocrite. Un O central porte une couronne …un peu de traviole.

page495image12848