N’abandonnez pas la langue française

Par Jean-Luc Lefèvre

« Avec le Brexit, le français est plus important que jamais, pour les Allemands comme pour les autres Européens », affirme Florentine FRITZEN dans les colonnes de la Frankfurter Allgemeine Sontagszeitung  le 21 mai dernier (Courrier International, n°1391, 29 juin- juillet). Elle poursuit : Parler français, c’est faire renaître l’idée européenne, c’est le monde libre, la liberté de penser. C’est une langue pour ceux qui souhaitent contrecarrer les courants politiques qui prospèrent actuellement en Europe comme aux Etats-Unis. Le français est l’ambition, le désir d’avoir un bon travail, bien rémunéré. Et il peut même sauver le monde : il est parlé dans de très nombreux Etats d’Afrique, dont les populations croissent rapidement. Avant de conclure : « Les enfants, le français, c’est l’avenir. N’abandonnez pas, lancez-vous ! »

Un enthousiasme excessif ? Peut-être, mais il est aussi lucide : avec le nouveau couple franco-allemand, « la France et l’Allemagne sont les deux noyaux de l’Union européenne qui ne peut fonctionner sans elle » et il est urgent en R.F.A. de convaincre ces nombreuses écoles fondamentales qui ont choisi l’anglais d’en revenir aux classes bilingues franco-allemand.

Mesurons-nous, en Belgique, ce basculement du centre de gravité sur le continent européen pour ce qui concerne, à la fois, la formation des jeunes générations et la future implantation des institutions européennes à rapatrier de Londres ?

L’attachement de la classe politique francophone pour sa langue maternelle n’est pas de nature à nous rassurer. Trop souvent, jusqu’ici, elle a brillé par son absence lors des sommets de la Francophonie, trop souvent aussi, par confinement intellectuel et frilosité communautaire, elle a plaidé pour l’enseignement du néerlandais dans nos écoles. Sera-t-elle capable d’anticiper des tendances rendues inéluctables par l’America first de Trump et la décision de Londres de quitter l’Union européenne ?

De mes Cévennes, je suis  régulièrement, entre autres, l’actualité wallonne et belge. Merci à Jean-Luc Lefèvre de m’avoir envoyé l’article qui précède. Après un problème de mot de passe réglé par notre Maître-Toile et un échange de courriels entre nous, l’article a pu être publié rapidement. Je le trouve rempli de bon sens. Et vous, chers lecteurs, qu’en pensez-vous ?

Paul Durieux

Publicités

Une réflexion sur “ N’abandonnez pas la langue française ”

  1.  » Parler français, c’est faire renaître l’idée européenne, c’est le monde libre, la liberté de penser. C’est une langue pour ceux qui souhaitent contrecarrer les courants politiques qui prospèrent actuellement en Europe comme aux Etats-Unis. » Faut-il donc être enfant de Goethe pour en appeler à la pérennité de la langue française ?
    Sans aucun doute car malheureusement, Emmanuel Macron apparaît comme la quintessence du mouvement mondialiste, dans lequel les nations ne sont plus qu’une notion désuète, qui doit être remplacée par un monde nouveau, un monde où cultures, ethnies, nationalités se valent.
    Pour rappel, le nouveau président français a déclaré que la culture française n’existe pas. Selon lui, il n’existe que des cultures en France.
    Ainsi, le nouveau président français trouve logique d’abaisser son pays devant le « village mondial », une notion qui vire au mysticisme pour les adorateurs du multiculturalisme.
    A l’entendre le nouveau président français paraît bien appartenir à cette nouvelle secte qui rêve du village mondial, où chacun formera un peuple unique parlant le même langage : l’anglais.
    Et au sein de l’Europe, ce mouvement destructeur est en marche !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s