Commission d’enquête Publifin

 A Madame Olga Zrihen,

J’apprends la composition de cette commission dont vous faites partie selon l’Avenir, ce media qui a osé craché dans l’infâme potion de ses actionnaires de haut « vol ».

Hasard ou nécessité ? Peu de Liégeois  dans cette commission d’enquête en effet, c’est un euphémisme, et cela en dit long sur l’épidémie de grippe grégaire qui s’est abattue sur l’ancienne principauté ! La nécessité, sans doute aussi, d’un dosage très pharmaceutique…

Il n’empêche. A la différence des comités de secteur de Publifin, il n’est pas question pour vous de faire de la figuration.

Pas de figuration, c’est d’abord pouvoir résister à une stratégie très prévisible qui consistera à ne voir dans les dérives labellisées Publifin qu’une spécificité, une tare peut-être, des seuls principautaires. S’agissant de résistance, je fais confiance à tous les  commissaires luxembourgeois, ardennais de souche, quel que soit leur pedigree politique, pour être de fidèles héritiers des Chasseurs à la hure.

Pas de figuration, c’est aussi – l’historien ne peut se taire en cette matière– être capable de situer les faits dans leur contexte exact. Celui, institutionnel, de l’intercommunalité et celui, idéologique, cher à feu (politiquement !) P. FURLAN, de la supra–communalité, deux domaines  volontairement escamotés (les « fédérations » de communes) par J. MICHEL au profit des seules fusions de communes vers 1970.

Pourquoi ? Parce que, comme J. FANIEL du Crisp, je crois que ces intercommunales couvent à feu très doux, comme des spin off,  et donc permettent  les dérives du style Publifin. Elles échappent à tout contrôle démocratique et autorisent toutes les oligarchies financièrement intéressées. Sans doute ce n’est-il pas, dans les faits, le cas partout, mais la porte est partout ouverte où peuvent s’engouffrer les candidats-malfrats.

Le champ des compétences des intercommunales n’a-t-il pas été exclu du domaine d’interpellation citoyenne par le Code de démocratie locale ? Heureuse vigilance du ministre des pouvoirs locaux de l’époque pour exonérer les Publifinistes de tous poils de toute démarche dérangeante ?

En conclusion : si l’affaire Publifin pose de bonnes questions en termes de mandats et de rétributions, mais trop aguichantes pour le citoyen lambda épris de « concret »,  elle doit aussi mettre en question, même si c’est moins « porteur » pour lui comme pour vous, l’absence totale de contrôle citoyen sur les intercommunales.

Seul un échevin de Olne est ici à féliciter : tous les autres mandataires, tant provinciaux que communaux, se sont tus… et cela en dit long sur un état d’esprit qu’il vous appartient aussi de mettre au jour : l’absence de curiosité intellectuelle, la paresse, peut-être, la complicité plus ou moins active, pour des raisons plus ou moins convaincantes, plus ou moins intéressées (ma place sur la liste au prochain scrutin)…

Bon travail !

J. L. Lefèvre

Publicités

Une réflexion sur “ Commission d’enquête Publifin ”

  1. Ce qui est dit est exact, nous devons nous interroger sur notre manque de curiosité intellectuelle, je tiens a rappeler, sur ce point, que la limitation du savoir permet une meilleure emprise sur les gens, seuls quelques érudits survivants resteront conscients de ce qui se passe !!! Il suffit, pour s’en rendre compte du vivier d’électeurs cultivés a certains niveaux et par certains partis !!! Une autre question a se poser : la nomination de politiques dans certaines entreprise ou intercommunales, ne le seraient elles pas dans le but d’être informé de ce qui se passe dans le monde politique, et aussi permettre un certain nombre d’influences sur les décisions prises !!!!! En clair, cela s’appelle d’une part de l’espionnage, et d’autre part de la malversation ou une certaine forme de chantage !!!! Le tout, bien entendu grassement rétribué !!!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s