Une autre gouvernance est possible !

Par Paul Mélot

Des mandataires, surtout socialistes, mais aussi MR et CDH ont très gravement fauté, mis à mal l’éthique politique, créant un dangereux populisme, et doivent donc partir.

Mais, parce que le PS a des responsabilités historiques en Wallonie, il devrait être le premier à revenir à plus de modestie, plus de partage, aucun clientélisme, aucun affairisme… Si tel devait être le cas, gros à parier que les autres partis suivraient, reprenant par ailleurs nombre d’idées déjà émises anciennement par Ecolo ! 

Le premier qui osera sera celui qui sera le plus pardonné aux yeux de l’opinion publique, pour autant que les décisions internes, d’abord, externes ensuite, soient claires, justes, justifiées, précises, sans compromis possible.

Quelques idées-maîtresses: 

    – le mandataire est instrument de parti, pas dirigeant de parti !

    – dans l’absolu, un homme = un mandat

    – interdiction totale de cumuls bourgmestre, échevin, président de CPAS / député

    – limitation de la durée des mandats 

1) Un parti est un moyen d’accès au pouvoir décisionnel pour améliorer ce qui doit l’être pour l’individu, la société, le cadre de vie, l’économie. Le mandataire n’a d’autre rôle qu’un passeur de contenu, une fois arrivé au pouvoir, ce pouvoir étant partagé démocratiquement entre majorité et opposition. La mandataire de droit divin n’existe pas ! Le mandataire exécute les décisions de ses mandants. Les fonctions de président, de secrétaire, de trésorier des sections politiques, à quelque niveau que ce soit, ne peuvent être exercées par des mandataires !

2) Un homme, un mandat. Deux, trois, peut-être ? Selon les circonstances à établir, tout mandat secondaire dérivé de sa fonction (par exemple, siéger dans une intercommunale est bien le rôle du conseiller, de l’échevin, du bourgmestre, du président de CPAS) n’est dévolu que par la Loi. Ils sont en effet les rapporteurs des décisions communales et comptables de leurs actes devant les mêmes instances.  Il en découle que tout autre mandat doit être exercé par des  non-mandataires, comptables de leurs actions devant leur parti.

3) Nulle femme, nul homme n’a le don d’ubiquité et la journée n’a que 24 heures ! Gérer une commune, célébrer des mariages est un « métier ». Gérer une région, un pays, un autre ! Compétences et vision sont bien différentes. Personne ne me fera croire que parce qu’on est bourgmestre ou échevin, on détient la compétence ! C’est de plus nier le réservoir d’intelligences qui existent dans chaque parti. C’est par ailleurs offenser les militants que de s’autoproclamer et s’ériger en seuls capables de fonctions supérieures !  Les partis feraient bien d’être également novateurs en la matière…

4) En fonction de ce qui précède et selon le degré d’adhésion à ces principes simples et élémentaires de gouvernance exclusivement à l’égard du PS:

  – Di Rupo, Demeyer,… , qui n’ont pas voulu/pu/faire émerger l’éthique à son niveau le plus élevé doivent être remplacés.

  – Les bourgmestres, échevins, présidents de CPAS actuellement en exercice accomplissent donc leur dernier mandat de cumul. Lors des prochaines élections communales, provinciales, régionales, fédérales, il leur appartiendra de choisir.

  – Bien entendu, les corrupteurs/ corrompus  (Gilles, Mathot, Moreau…) doivent prendre la porte.

  – Les complices, « bande des cinq liégeois » doivent rendre des comptes: personne n’est dupe de leur complicité d’avoir mis en place/accepté le système en partageant le fromage, ceci dans un parfait équilibre de la « terreur » entre eux.

5) Ce n’est qu’en décrétant fondamentalement, en interne aujourd’hui, demain sans doute en externe, une vraie révolution et qu’en se posant en exemple de gouvernance que le PS pourra regarder en face son électorat et par devers lui, le citoyen. Dans son « malheur », le PS a cette « chance » unique et qui ne se renouvellera pas, de faire face, sans faille, sans détour, s’il le veut, s’il le peut, s’il n’est déjà pas trop tard…

6) Tout ceci s’applique évidemment aux autres formations politiques, on l’aura bien compris. 

7) Il n’empêche qu’en matière de gouvernance, on doit  aussi s’interroger sur le sort des provinces, du sénat-croupion, du regroupement des TEC, des intercommunales en fonction de leurs sphères d’actions… sources de nombre d’économies importantes au bénéfice des citoyens ! Persiste et signe: les intercommunales doivent subsister !

Publicités

4 réflexions sur “ Une autre gouvernance est possible ! ”

  1. Les intercommunales peuvent et doivent subsister, certes, mais il convient d’élargir le périmètre du champ des interpellations citoyennes en conseil communal tel que défini par le Code de démocratie locale conçu par P. FURLAN. Aujourd’hui, les matières relevant d’une compétence supra-communale sont exclues du débat citoyen et ce n’est pas normal. Une telle exclusion, au-delà des responsabilités individuelles, explique aussi largement la dérive incarnée par Publifin…et la zone de sécurité de Liège.

    Aimé par 1 personne

  2. Perso, je ne veux pas d’un mandataire instrument de parti pour me représenter. Je veux un mandataire élu du peuple et responsable devant les citoyens de sa circonscription électorale.

    J'aime

  3. Moi ce que je comprends pas, c’est qu’ils veulent empêcher le PTB de participer à la Commission d’enquête!!! Le PTB est certes à l’extrême gauche, mais ne peut pas être comparé à un Vlaambelang (raciste, homophobe etc…) par exemple! Où veulent-ils (PS, MR et CDH) simplement pouvoir continuer leurs « petites combines » tranquillement sans « empêcheurs de tourner en rond »!!!!!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s