Les fumées de Publifin

Par Paul Mélot

Mesurant à juste titre les ravages de ce scandale dans l’opinion publique peu de temps après le lamentable spectacle du rétropédalage PS – CDH – MR à la Région wallonne (décret cumul de mandats à réviser), MM. DI RUPO et LUDGEN conseillent à « leurs » 17 mandataires impliqués de verser les sommes perçues à des œuvres. Au MR, M. CHASTEL dit attendre l’enquête annoncée par le ministre FURLAN avant de se prononcer – et peut-être d’inviter « ses » 7 mandataires concernés à faire de même-.

APPLIQUANT L’ADAGE : « BIEN MAL ACQUIS NE PROFITE JAMAIS », MM. DI RUPO et LUDGEN  SE TROMPENT  et  NOUS  TROMPENT. Pourquoi?

1) Une intercommunale ouvre aux communes des possibilités d’aide auxquelles isolément elles ne pourraient faire face (exemple: soins de santé). Dès lors que l’institution génère des profits, elle les restitue aux communes affiliées sous forme de dividendes.

2) Ces dividendes permettent  théoriquement  à due  concurrence de ne pas devoir augmenter les impôts locaux.

3) Dès lors, les jetons de « présences/absences » versés aux mandataires par PUBLIFIN privent tout aussi théoriquement les communes de ces rentrées.

4) C’est donc bien à PUBLIFIN et pas à des œuvres que Madame DELVAUX (CDH), MM. BOURLET (MR) et EMONTS (PS) devraient reverser les émoluments, déduction des impôts payés sur les montants reçus. On attend par ailleurs les réactions des 21 autres mandataires concernés… puisque seuls les trois cités ont MANIFESTÉ leur intention de se débarrasser d’un cadeau empoisonné.

LES PRESIDENTS DI RUPO et LUDGEN SE TROMPENT ET NOUS TROMPENT. Pourquoi ?

Voyons le cas EMONTS. A perçu 112.000 euros et s’engage à reverser – ordre de DI RUPO-  52.000 euros. Impôt payé (?) 60.000 euros (pas trop mal, tant de contribuables se réjouiraient d’avoir payé cela pour gagner bien plus aussi…)

Le régime fiscal des libéralités permet une déduction de 45%, soit donc de 23.400 euros, pour autant que les dons ne dépassent pas 10% de l’imposable. Rien d’utopique donc, en regard des 46 mandats dont 23 rémunérés des années 2000… et rien d’utopique en regard des 21 rémunérés et 18 non rémunérés de 2006, même si certains d’entre eux donnent lieu à avantages : frais de route, de bouche, de voyages… (sources : Moniteur belge et site CUMULEO.be)

En résumé : 1) je reçois 112.000 euros

                       2) mon impôt: 60.000 euros

                       3) me reste 52.000 euros

                       4) je verse 52.000 euros:

                       5) + 52.000  – 52.000 = 0 euro: rien gagné, rien perdu !

                       6) je déduis fiscalement 23.400 euros

                       7) BINGO ! Je GAGNE  23.400 euros sur de l’argent que je n’ai pas  !!!

23.400 euros que les autres contribuables vont devoir compenser.

LES PRESIDENTS DI RUPO ET LUDGEN SE TROMPENT ET NOUS TROMPENT DONC dès lors qu’ils demandent aux 24 concussionnaires corrompus de verser aux œuvres plutôt qu’à PUBLIFIN !

Accessoirement, il serait de bonne initiative politique qu’ils suggèrent au ministre-président MAGNETTE de désigner un « Cédric Halin » (du nom de celui qui a eu le courage de démonter les combines) dans chaque intercommunale: les pratiques de PUBLIFIN NE SONT PAS ISOLÉES !

LES MORALES DE L’HISTOIRE :

a) Ne pas jeter le bébé avec l’eau du bain : la grande majorité des mandataires restent avant tout des gens soucieux de l’intérêt général.

b) Mettre les intercommunales à l’abri des soupçons en sortant de l’actuelle opacité des rémunérations : au-dessus des trois comités incriminés aujourd’hui dissous se trouvent évidemment ceux qui ont inventé le système alors que les présidents des fédérations des partis concernés (DEMEYER, BACQUELAINE, PIRMOLIN) ont perdu la voix et risquent d’en faire perdre beaucoup plus (!) s’ils ne sortent pas du bois.

c) Refuser que cet épisode ne mette en péril la valeur et la valorisation des intercommunales : une utilité publique incontestable !

d) Réfléchir pour  une meilleure gouvernance à des fusions intelligentes d’intercommunales centrées sur le même secteur d’activité.

e) Inviter MM. CHASTEL, DI RUPO et LUDGEN à agir avant que d’autres, mal intentionnés vis-à-vis de la démocratie politique, ne lancent le bélier de l’anti-politique.

Publicités

5 réflexions sur “ Les fumées de Publifin ”

  1. Triste spectacle que donnent ceux que De Gaulle appelait les
    politichiens. Tous les extrémistes de droite ou de gauche ont
    du grain á moudre, Ces tristes politiciens sont représentatifs
    de la déliquescence wallonne, Un grand peuple oui dans le
    passé hélas

    Aimé par 1 personne

  2. Sur le même thème, je vous invite à lire la Carte Blanche publiée sur le site du Vif et intitulée « La démission des lampistes est l’arbre qui cache la forêt. »

    Aimé par 2 people

    1. Merci.Cet avis que j’ai une réponse à mon commentaire……me parvient avec pas mal de retard.Je crois qu’il ne sera pas aisé de retrouver l’article que vous conseillez.
      IBauthière

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s