Que fait le Sud ?

Par Paul Mélot

Le décès d’Eric DEFOORT (73) ce 17 décembre laisse la N-VA orpheline du plus intelligent de ses idéologues. Flamand rabique et cependant francophile érudit, le sillon qu’il a creusé ne s’arrêtera cependant pas au couvercle de son cercueil…

La parenthèse communautaire promise par sa N-VA  lors de la constitution du gouvernement MICHEL Ier permet à celle-ci de préparer plus qu’activement les échéances électorales de 2018 et 2019; tout en se permettant également d’émailler la vie politique belge de multiples incidents mais aussi de victoires insidieuses ou pas, engrangées en puisant dans le ventre mou des francophones (voir à ce sujet les récentes manipulations budgétaires et statutaires dans le secteur de la recherche et particulièrement le secteur spatial combien porteur pour la Wallonie).

Que fait le SUD ? Rien ! Ou très peu… Sinon des effets d’annonces relativement tapageuses quant au redressement de la Wallonie. Mais, comme pour les contrarier, les prévisions économiques pour 2017 font état d’un gain de P.I.B. de 1.4% pour la Flandre, pour un gain de 1.2 %  pour la Wallonie. Beau redressement donc, celui qui consiste à voir croître l’écart au lieu de le résorber !

Que fait le SUD ? Constater que la pauvreté galope, qu’il n’y a jamais eu autant de « bénéficiaires » du revenu dit d’insertion par la grâce des mesures DI RUPO, d’abord, MICHEL, dans la foulée, rejetant massivement dehors du chômage des dizaines de milliers de personnes qui prennent ensuite le chemin des CPAS wallons et bruxellois: ici aussi, la Flandre est plus que relativement épargnée.

Que fait la SUD ? La timide ouverture presque simultanée faite par les Conseillers régionaux MR CRUCKE et JEHOULET, les PS COLLIGNON, MARTIN et DERMAGNE visant à transférer les compétences de la Communauté française vers la Région wallonne a été mise au pas par les cadors libéraux et socialistes. Il faut dire à ce sujet que se profile en arrière-plan une manoeuvre CDH visant à reconduire l’alliance régionale pour autant que la mathématique électorale le permette, quitte à s’élargir avec ECOLO. Comment feront nos Excellences pour financer le pacte du même nom quand on piochera dans les mesures préconisées pour assurer les moyens visant à rendre notre enseignement meilleur aux yeux du monde, renversant ainsi les catastrophiques résultats des enquêtes PISA ? Pour le MR, pas question de perdre sa première place à Bruxelles et pour le PS, pas question de faire entrer le MR à Namur.

Que font TOUS les partis du SUD ? Bien entendu, semblant d’ignorer le frigo qui se vide quand les effets de la Loi de financement joueront à plein, soit la fin programmée des transferts N-S. Loi votée à l’arraché pour faire éclore au forceps le gouvernement DI RUPO après 541 jours de crise politique. La Wallonie va joyeusement dans le mur que nos partis contribuent à rendre invisible en désinformant la population.

Pour l’ALLIANCE WALLONIE FRANCE, il est plus que temps que les Wallons se réveillent et exigent des comptes de leurs responsables politiques.

Pour l’ALLIANCE WALLONIE FRANCE, les travaux de Jacques LENAIN en matière constitutionnelle approuvés par Didier MAUS, Président des constitutionnalistes européens, ouvrent la voie d’une Wallonie française. Il en va de même des travaux de Jules GAZON pour ce qui relève des matières économiques et budgétaires qui montrent l’absolue nécessité de porter toute notre attention vers la France.

Pourtant, ici encore, alors que la Wallonie possède la latitude légale de conventionner avec les pays extérieurs, aucune collaboration accrue ne voit le jour. Le SUD ne bouge pas, malgré les programmes  des partis, avant les dernières opérations électorales régionales…

Ahurissant, alors que l’on sait qu’en Flandre, de plus en plus de voix éminentes réfléchissent à la répartition régionale de la dette belge faisant porter à la Wallonie la responsabilité de son augmentation puisque dans l’impossibilité de survivre seule. Donc de devoir compter sur l’argent flamand…

Dans le même ordre d’idée, il convient de suivre avec attention le devenir d’ETHIAS, sommé de nettoyer ses bilans et qui pourrait bien faire les frais d’un marchandage visant à remettre de l’argent dans les poches des coopérateurs chrétiens flamands ayant naufragé des sommes plus que rondelettes.

Inconscient, notre monde politique ! Les prévisions budgétaires du Bureau du Plan  sont pourtant publiées et nul responsable politique ne peut les ignorer. Résultat: rien ne bouge, évidemment…

Dès lors, le citoyen wallon ne peut être réveillé que par lui-même avec une conséquence boomerang pour le monde politique (Brexit, primaire de la droite en France, Trump, vote constitutionnel en Italie, etc…).

Est-ce cela que veulent réellement nos partis ?

Publicités

3 réflexions sur “ Que fait le Sud ? ”

  1. Pourquoi « le Sud » changerait quoique ce soit à sa façon de penser la Belgique, tant que « le Nord » ne les a pas définitivement lâché…???
    Tant que le scénario « Bye-bye Belgique » ne devient pas une réalité au lieu d’une fiction, rien ne changera côté francophone!!! C’est aux flamands de « foutre le bazar » vraiment, comme dirait le chanteur Arno. Sinon, il ne se passera jamais rien, même si les Flamands dirigeraient ce qu’il reste de Belgique à seuls (où nous embarqueraient vers les Pays-Bas), les francophones seraient encore capables de s’y plier, du moment que le nom « Belgique » existe encore sur la carte! Pitoyable!!!

    J'aime

  2. Le Sud ne fait rien et ne fera rien. Sur le site de la RTBF, de ce 20 décembre 2016, relatif au PS, voici ce que l’on peut y lire : « Pour tenter de reprendre pied, le parti a lancé une longue opération  » Chantiers des Idées  » censée redynamiser son discours, séduire à nouveau. Le parti est effectivement toujours en chantier mais évite les sujets  » qui fâchent  » comme un rôle accru des Régions. » (?)
    Si plus de pouvoir aux Régions est un sujet qui fâche, les Wallons peuvent oublier le Congrès de 1945 et le retour à la France !
    Le PS est bien l’allier objectif de la Flandre afin qu’elle puisse régner sur le Royaume de Belgique d’Oostende à Arlon. Ne parlons pas du CDH, il reste à la remorque du CDNV comme feu le PSC au CVP.

    J'aime

  3. Cela ne va pas assez mal. Le Wallon se vautre dans la belgitude
    et envoie ses enfants apprendre á aboyer flamand, Qu’attendre d’un
    peuple qui a même renoncer à sa langue ?

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s