Paul Magnette répond au courrier d’un de nos membres

Le 8 décembre 2016 à 14:04, Paul Magnette <Paul.Magnette@gov.wallonie.be > a écrit :

Cher Monsieur,
 
Votre courriel m’est bien parvenu et n’a pas manqué de retenir mon attention.
 
La thématique que vous évoquez relève du Gouvernement fédéral qui, comme vous le savez sans doute, exerce la compétence en la matière. Je puis néanmoins vous apporter les éléments d’information suivants.
 
La correction des frontières découle des travaux réalisés pour redresser le cours de la Meuse et favoriser sa navigation en aval de Liège. Il avait, en effet, résulté de ceux-ci la formation de petites îles sur les rives de part et d’autre du fleuve. Ainsi, un morceau de territoire belge se trouvait situé sur la berge néerlandaise et, inversement, un morceau de territoire néerlandais se trouvait situé du côté belge des rives.
 
La correction a donc visé à faire re-coïncider la frontière avec la Meuse, ce qui s’est traduit par la cession de quatorze hectares au Pays-Bas et de trois hectares à la Belgique, plus particulièrement à la Wallonie et la commune de Visé.
 
Au-delà d’un retour à la cohérence du tracé, il s’agissait de régler une question de maintien de l’ordre public, notamment en matière de lutte contre le trafic de drogue, par la clarification de la juridiction sur les ilots.
 

Espérant vous avoir éclairé utilement, je vous prie de croire, cher Monsieur, à l’assurance de mes sentiments les meilleurs.

Paul Magnette

Un membre de notre mouvement du groupe « confidentialité » (voir l’onglet CONTACT/DEVENIR MEMBRE) avait écrit ce qui suit :
 
Messieurs les Gouvernants de Wallonie,
Parmi les nombreux accords bilatéraux qui seront signés entre les Pays-Bas et la Belgique figure aussi la cession aux Pays-Bas de 14 hectares de territoire wallon et ce sans contrepartie.
Quel est le représentant politique wallon qui va s’élever contre cette spoliation de notre territoire ?
POURQUOI CE CADEAU GRACIEUX ?
Une question à M. Magnette : la Flandre aurait-elle accepté de céder 11 hectares de son territoire sans concession ? Poser la question est y répondre !!!
De plus, il est à noter que ces 11 hectares sont d’un intérêt scientifique certain au niveau de l’ornithologie, sans parler d’un intérêt touristique certain. Je puis en parler en connaissance de cause ayant habité à Visé durant une dizaine d’années.
 
Paul Durieux
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s