A chacun ses a priori

Un accord a été trouvé sur le CETA. Mais le débat n’est pas clos. Les autorités wallonnes ont usé de leur pouvoir pour dénoncer les dérives du libre-échange. On peut leur reprocher d’en avoir trop fait, ou pas assez, mais chacun aura eu l’occasion de mieux s’informer sur les enjeux de ce traité, en attendant ceux qui vont suivre. On a eu droit aux arguments des uns et des autres, et pas seulement à des invectives. A ce propos, nous nous faisons un devoir de signaler le texte à charge que Jules Gheude a publié hier sur le site de la RTBF.

En voici le lien : Paul Magnette et le CETA, un incroyable gâchis.

Publicités

10 réflexions sur “ A chacun ses a priori ”

  1. Demeure la même question lancinante  » : quel but poursuit le PS franco-belge dans cette affaire du CETA, au delà du souci de ne pas se laisser déborder par le PTB, si l’on ne parvient pas à croire que c’est tout simplement la correction dudit CETA ?

    J'aime

  2. Il s’agit d’un des meilleurs articles publiée sur le sujet du CETA.
    Il est évident que le cinéma de Mr. Magnette et du gouvernement wallon (PS-CDH) était purement électoral.
    L’IEV (Institut Emile Vandervelde), tête pensante du PS, a trouver un moyen de stopper la descente vertigineuse des intentions de votes PS, apparue lors des derniers sondages.
    Le CDH a profiter de ce scénario pour empêcher l’écroulement total.
    Il est évident que la Commission et le Parlement de l’UE a mis fait remarqué à Mr. Magnette, que depuis près de vingt ans; l’UE acceptait de faire un cadeau à la province du Hainaut, sous forme d’un subside « Objectif 1 » qui n’a jamais réussit à redresser l’économie de cette province et que les prochaines présentations du dossier de demande serait scrutée plus « professionnellement ».
    Nous devons cependant nous poser la question de savoir pourquoi le Ministre Marcourt est resté muet, durant toute la « saga ».
    Il fut probablement bâillonné par l’IEV, car l’Administratrice Général de l’AWEX-OFI, a transmis un avis d’alerte à son Ministre de tutelle.
    Bien entendu, la presse subsidiée affirmera que le gouvernement wallon a reçu de « substantielles garanties », qui serviront aux autres Pays membres de l’UE.
    Il faut que Mr. Magnette sorte la tête haute, de ce gâchis ridicule.
    Cette aventure nous aide à comprendre pourquoi la Wallonie ne se redresse pas économiquement et que les délocalisations vont continuer.

    J'aime

  3. Un gâchis??? Si tenir tête au dictat européen sans à chaque fois faire des courbettes ou se prosterner et dire « oui et amen » à tout, est un gâchis, bon ben soit alors…

    Aimé par 1 personne

  4. Question: pourquoi toute initiative wallonne subit-elle des avalanches de critiques négatives et d’avanies? Serait-ce le résultat d’années de discrédits et de quolibets dénigrants belgo-flamando-bruxellois à son détriment ? Peu importe que le duo Magnette et Antoine ai dérangé et momentanément bloqué les cérémonies des « majestés » européennes et canadiennes (le Canada ne se limite pas au Québec…), l’essentiel fut de pointer des déficiences et des chausse-trappes savamment étudiées du traité CETA. La contestation wallonne a aussi permis de dévoiler aux opinions publiques européennes qu’elles ne peuvent accorder leur confiance aux parlementaires européens, aux dirigeants européens et que la fameuse ou plutôt fumeuse Commission doit être impérativement mise au pas.
    Entre feu l’Empereur Joseph II, dit le despote éclairé, et la Commission européenne, le premier apparaît comme un démocrate sympathique.
    Quant au Belgium, le blocage wallon a montré la fragilité du fédéral et les limites de l’intimidation de la Flandre.

    Aimé par 1 personne

  5. Les choses ne vont pas assez mal, Un peu de patience 2022 n’est pas
    loin, A ce moment plus un euro des chers compatriotas du nord.
    Souhaitons que le peuple wallon s´éveille enfib et en finisse avec
    la Belgique. 1950 et 1960 deux occasions manquées espérons qu’une
    insurrection majeure nous débarrasse enfin de ce non pays. De Gaulle
    avait prévenu les Wallons : Ils assisteront indifférents à votre déclin
    qui les Flanands pardi, Et Jean Gol de dre la Wallonie souffre.ils
    rient. Le retour a la France.il faut y travailler tous les jours pas
    slt sur internet mais dans la rue, sur les marchés comme le fait
    le parti unitariste PTB dont le président est Flamand, On croit
    rever, Quand s’arrètera le masochisme wallon ? Magnette et
    autres dirigeants s’enorgueillissent d’aboyer famand quel déclin
    quelle honte

    J'aime

  6. Toutes les opinions ont droit de cité en démocratie. Mais ici, je m’interroge. A propos d’abord de l’affaiblissement de l’Union suite à l’entêtement, plus ou moins opportuniste ( à démontrer en tant qu’ « opinion »), quand, finalement, le traité est ratifié, mais amendé. Comme s’il n’y avait pas de « valeur ajoutée »? A propos aussi de la marginalisation de la Wallonie demain sanctionnée. Car si sanction il y a, ce sera un plus dans la longue marche vers le divorce que nous espérons tous, même mon ami Jules…

    J'aime

  7. Personne n’a stigmatisé le fait que ce traité tout comme le TIPP a
    été rédigé en anglais, A la trappe allemand et francais langues
    officielles de l’UE, Que fait la France de Hollande pour défendre
    la francophonie ? Rien, Et le mois prochain le traìtre Michel qui
    a vendu les francophones á la Flandre ira parader au sommet
    de la francophonie a Madagascar, Triste réalité, Et le président
    du Conseil europèen ne parle pas un mot de Francais, Jamais
    De Gaulle ni Mitterand ne l’auraient supporté,

    Aimé par 1 personne

  8. De Gaulle, sans doute, mais Mitterrand….Le déclin de l’usage de la langue française au sein des institutions européennes commence avec l’adhésion de la Grande-Bretagne, avec le soutien de Pompidou, ex-prof de français (au motif de contrebalancer le poids de l’Allemagne…amusant, non ?). Depuis, tous les présidents, gouvernements et parlements français n’ont fait qu’acter la dégringolade de notre langue, un sacrifice de plus consenti au nom de l’unité européenne, déclin accélérée par la réunification allemande et l’élargissement à l’Est, le développement d’nternet et la mentalité post-nationale de nos élites.

    J'aime

  9. Dans les ex-colonies aficaines françaises et au Congo ex-belge, la langue française progresse, du fait de la seule croissance démographique des pays concernés, Mais ce n’est pas une croissance qualitative, car il s’agit de la partie la plus pauvre du monde… L’OIF sert au moins à s’occuper de cet espace-là, Mais en Europe, nothing !
    Nous verrons d’ailleurs que le Brexit n’affectera en rien la domination de l’anglo-américain en Europe continentale, y compris au sein des institutions européennes…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s