Bientôt Walloween et la chasse aux sorcières

La Wallonie dit non au Ceta. La Wallonie, l’impudente, cette « région pauvre où on parle français », pourrait bien faire capoter le traité de libre-échange entre l’Union européenne et le Canada. Et mettre au frigo le fameux TTIP avec les Etats-Unis. Plus cette éventualité se confirme et plus la pression monte, avec la colère et les menaces. Mais pour tous ceux qui dénoncent le caractère antidémocratique, antisocial, anti-environnemental de ce traité, la Wallonie apparaît comme une dernière chance.

Cela pourrait bien être un fait majeur dans la construction d’une identité wallonne. Car il ne suffit pas d’ânonner des leçons sur l’esprit de résistance et l’engagement démocratique. Il faut les mettre en pratique. Il semblerait que les autorités wallonnes aient choisi de faire entendre une voix discordante et citoyenne. On ne les a pas toujours connues aussi résistantes et engagées, mais elles ont tout à coup pris de l’épaisseur et les voilà projetées dans la lumière de l’histoire.  Une majorité de Wallons s’associent à cette volonté de ne plus accepter tout et n’importe quoi au nom de l’Europe et de l’ouverture au monde.

Bientôt Walloween et la chasse aux sorcières… Mais « La gauche ne meurt jamais » : c’est la profession de foi de Paul Magnette.

Publicités

5 réflexions sur « Bientôt Walloween et la chasse aux sorcières »

  1. Pour une fois que les politiques wallons font preuve d’un peu de ténacité et de « bonne rébellion » face au système!!! Même Magnette m’a étonné positivement sur ce coup là!
    En ce qui concerne la vidéo du RWF, M. Brogniet me l’a envoyé par mail et j’ai pu la visionner. Agréablement surpris que le RWF n’a pas l’air « mort », mais juste en veille… Une vidéo très intéressante, surtout le passage du témoignage de M. Verjans quand ils dit que « des gens « haut placés » lui ont fait des confidences sur le fait que si un jour les flamands déclarent l’indépendance totale de la France, ils auraient déjà été se renseigner du côté de Paris… » et que cela ne datait pas d’hier mais depuis plusieurs décennies en arrière! Si ça trouve, ils nous cachent des choses et d’ici 2019 et la 7ème réforme de l’Etat, ils vont finir par nous dévoiler qu’ils ont un plan, au cas où…et ça pourrait très bien être la France… Et si en plus, ils commencent à prendre le goût de se rebiffer, alors ils finiront par lâcher les Flamands avant que ceux-ci n’entreprennent quoique ce soit, ce qui dépasserait largement tout ce que je peux imaginer… Mais bon, je crois toujours pas trop à une anticipation wallonne mais bien à une réaction une fois au pied du mur! L’avenir nous dira…

    J'aime

  2. La Wallonie est surtout une région qui devient un pays en voie de sous-développement avec des relents staliniens (PTB). Quand la Flandre s’en débarrassera, la Wallonie sera déconnectée des firmes flamandes sans lesquelles elle n’est rien (le nombre de signaux publicitaires envoyés par défaut en flamand en Wallonie montre bien que ce « pays où on parle français » est une colonie économique flamande).
    Bienvenue en Walbanie!

    J'aime

    1. Vous oubliez un détail Monsieur Vaessen. Une colonie coûte très cher au budget public ( voir expériences britannique et française) mais rapporte surtout aux entreprises privées. En conséquence, la Flandre devra quand même lâcher la Belgique pour se débarrasser du « fardeau » wallon au grand dam de Colruyt, KB et compagnie, malgré les lois européennes en vigueur qui protègent le capital .

      J'aime

    2. J’ose espérer que l’attitude anti-néo-libérale actuelle du parlement wallon rendra les élites flamandes réellement indépendantistes et qu’il lâcheront leur goulag wallon. Il vaut mieux n’être « rien » qu’une colonie flamande, càd un moins que rien !

      J'aime

  3. Espérons sans y croire que les politiciens wallons s’affranchiront
    une fois pour toutes de la belgitude, La Belgique devenue Belgie
    est est l’ennemi á abattre, D’accord avec les flamigants les plus
    radicaux Belgie barst, Nous en sommes loin car les politiciens
    wallons rivalisent dans l’aqprentissage du flamand. Aboyer flamand
    c’est le debut de la soumission. Les esclaves parlent toujours la
    langue de leurs maîtres.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s