Ça se discute

François BayrouCe 25 avril, il m’a été donné d’assister à la conférence de François BAYROU, organisée par l’Alliance française de Liège. Le thème en était: « Les valeurs de la République ».

En France, François BAYROU, éminente personnalité centriste et chrétienne pratiquante, eut la responsabilité du Ministère de l’Education nationale à trois reprises. La répétition de sa désignation à ces hautes responsabilités signifie en soi la valeur de l’homme dont je respecte les convictions à la fois politiques et religieuses. Ancien enseignant à l’école publique, il a toujours affirmé sa laïcité version française.*

Sa vision, son expérience, sa formation d’agrégé en lettres classiques en font non seulement un orateur brillant, mais de plus une référence qui compte dans la pensée actuelle. Avec toutefois un bémol…

Bien entendu que chacun peut se ranger derrière sa conception de la laïcité, quand il évoque l’égalité entre les différentes religions et l’affirmation  d’un refus du religieux ! Bien entendu que chacun partage son refus de permettre à quelque religion que ce soit, de se mettre au-dessus de la Loi ou d’en faire carrément LA loi !

Mais commentant les valeurs liberté, égalité, fraternité dans un raccourci étonnant, il parodie Saint Paul (Epître aux Corinthiens) en assimilant foi à liberté, espérance à égalité et charité à fraternité…

N’y a-t-il pas dès lors un début de déni de ces valeurs républicaines à partir du moment où leur signification première se confond – c’est le cas de le dire- avec des valeurs religieuses qui ne recouvrent évidemment pas celles des soixante-sept millions de citoyens français constitués en République (et celles des autres, dont moi, qui la souhaiterait également, cette République laïque) ?

Débat ouvert !

Paul Mélot

* Père de six enfants dont l’un est assistant à l’Université de Liège, il est crédité de 13 % des intentions de votes à l’élection présidentielle prochaine, à égalité avec Jean-Luc Mélenchon et… François Hollande.

Publicités

5 réflexions sur “ Ça se discute ”

  1. Puisque « ça se discute » allons-y alors:

    d’abord, je dois juste dire que je suis totalement pour la séparation de l’Eglise et de l’Etat.
    L’Eglise, quelque soit sa dénomination, n’a pas à faire de la politique!!!
    Son rôle à elle, c’est de proposer: une autre façon de voir la vie (la foi), une alternative au marasme ambiant (l’espérance), et une présence au niveau social (charité).

    Mais à choisir (et en tant que chrétien), j’préfère nettement la vision de M. Bayrou à celle de Hollande et ses sbires, qui détricotent la société, la famille (je parle de la famille traditionnelle), qui permettent tout, dans un gouvernement libertaire et pernicieux (mariage homosexuel, avortement, euthanasie, et bientôt libéralisation des drogues « douces »???…) et où on veut inculquer à nos enfants (et petits-enfants) et ce, jusqu’au sein même de l’Education Nationale, une société complétement déboussolée, sans plus aucuns repaires, sans fondements, complètement dépourvue de toute substance et tout idéal et où tout se mélange allégrement et dont on peut déjà voir les fruits, dans une société qui part en vrille de plus en plus!!!

    J'aime

  2. Quand Bayrou rattache sa foi à l’idéal de liberté, l’espérance à celui, plus spécifié, d’égalité, et la charité à celui de fraternité (ce qui va plus précisément de soi), il fait simplement coïncider son attachement à la République et ses convictions chrétiennes qu’il n’entend imposer à personne puisque la tolérance entre dans la liberté Si on envisage un passé relativement récent, ce report d’un idéal religieux et, pour ce cas personnel, sur une société entendue comme laïque n’a pas toujours été évident… D’autres que lui, aujourd’hui encore et plus que jamais, pourraient se le rappeler.

    J'aime

  3. Rousseau écrivait: (J.J. Rousseau, Lettres écrites de la montagne, Huitième lettre, 1764)
    (…) Quand chacun fait ce qu’il lui plaît, on fait souvent ce qui déplaît à d’autres, et cela ne s’appelle pas un état libre. (…) Il n’y a donc point de liberté sans Lois, ni où quelqu’un est au dessus des Lois : dans l’état même de nature, l’homme n’est libre qu’à la faveur de la loi naturelle qui commande à tous.

    J'aime

  4. Outre ses qualités d’orateur reconnues, BAYROU a été une girouette et pourrait rééditer cet exploit à la BHL…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s