André Cools, le tribun républicain

On lui doit la création de la Région wallonne en 1980. Avec son tempérament de tribun populaire, il exprimait ce qu’il y avait de caractère au pays de Liège et dans la Wallonie industrielle. Homme d’action, de combat, de pouvoir, il mettait son poids politique au service de sa région confrontée à la désindustrialisation. Du Congrès national wallon de 1945 au Mouvement populaire wallon d’André Renard, en passant par les manifestations contre le retour de Léopold III, ses débuts en politique ont été marqués par la nécessité de repenser l’avenir de la Wallonie. 

Il y a 25 ans disparaissait André Cools. Sa commune de Flémalle se souvient. Voici ce qui a été publié aujourd’hui dans le journal La Meuse :

La Meuse du 20 avril

 

Publicités

4 réflexions sur “ André Cools, le tribun républicain ”

  1. Bizarre que ce soit la Flandre catholique qui souhaite réduire la fonction royale… alors que la Wallonie qui se gargarise de laïcité soit devenue plus royaliste que Rex.

    Comme quoi, il y a les vrais républicains et les républicains d’opérette…

    J'aime

  2. Ne pas omettre cependant qu’André Cools fut aussi un homme aux multiples visages. Généreux avec ses protégés et affidés. Loyal, la plupart du temps, avec ses adversaires et concurrents. Peu fraternel avec les camarades et citoyens qui osaient exprimer un désaccord. Implacable et cruel avec ses rivaux de l’intérieur. André Cools n’avait pas son pareil pour transformer un débat démocratique sur les idées en combat autocratique sur les personnes. Qui n’est avec avec moi est contre moi, fut certainement sa devise intime. Son caractère trempé dans l’acier de Seraing, ses dossiers flémallois, dont il agitait le spectre devant la presse, lui ont valu une haine rance et féroce au sein même de sa famille politique. Préservez-moi de mes ennemis, je me charge de mes amis, disait-il souvent. En vain. Certains ne lui ont pas laissé le temps d’accomplir sa mission et son rêve: assurer la reconversion industrielle du bassin de Liège et, plus largement, de la Wallonie.

    J'aime

  3. Effectivement, c’était un autocrate mais parfois ce modèle humain est nécessaire. Cela étant, très important, il était tout aussi franchement WALLON ! Rien à voir comme certain montois « Laekenophile » jusqu’à la caricature.

    J'aime

  4. Maçon qui parle, bouche qui ment. Flamand qui vote, roi qui dépote.

    Ayez enfin l’honnêteté de le reconnaître : si ça doit se terminer un jour, ce seront les *catholiques nationalistes* flamands qui finiront le travail… et pas votre laïcité multiculturelle et internationaliste.

    Les banquets, les barbecues, tout dissoudre dans la mangeaille et le folklore ? Typiquement socioculturel wallon. Hélas, ce n’est pas l’emballage qui fait le contenu…

    Vous avez vu la réaction des partis les plus « laïcs » (on se comprend) quand la NVA a déposé sa note pour réduire la fonction royale ?

    D’ailleurs, aucun régionaliste, y compris Renard, n’était ouvertement et clairement séparatiste… rattachiste, uniquement sous condition.

    Combien de fois l’avons-nous entendu ce discours de grand initié qui sait tout ? Si la Flandre, un jour nous lâchait, si ma femme est d’accord, si ma loge le permet, si la météo est favorable,, alors, éventuellement… oui peut-être que, nonobstant le fait que…

    Et le reste du temps, on lève le poing en chantant l’Internationale à l’Incorruptible de Seraing…

    Continuez les barbecues… mais de grâce, arrêtez de nous prendre pour des saucisses.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s