« L’honorable » comte Lippens

KnokkeC’est la station balnéaire la plus mondaine et la plus commerçante du littoral flamand. A Knokke, on est sur les terres de la famille Lippens, anoblie après avoir transformé ce coin de nature en grand casino. Le comte Léopold Lippens dirige la commune depuis bientôt quarante ans et il veille à y maintenir « une qualité de vie exceptionnelle… la meilleure que l’on puisse trouver de Biarritz à la Suède sur le côté nord de l’Europe ».

Il tient tellement à ce qu’on y respire la classe qu’il en perd souvent la sienne, le papy Lippens. Ainsi, quand des migrants chassés de Calais ont fait mouvement vers le port de Zeebrugge,  à côté de Knokke, Monsieur le Comte n’a pas caché sa peu vertueuse indignation : « Qu’on fasse un camp comme à Guantanamo… Sans les torturer. Et qu’on les renvoie dans leur pays ». Cette déclaration tout à trac n’est pas passée inaperçue.

Ce qui a moins retenu l’attention, ce sont les propos du comte à l’encontre de la France : « Les Français sont dégoûtants comme d’habitude, ils renvoient tous leurs réfugiés, ils ferment Calais parce que le Front national a gagné. Ils ont peur des répercussions politiques et ils envoient les gens par bus en Belgique. Mais ça suffit comme plaisanterie ! Les réfugiés font des dégâts monstres aux camions. Il faut que ça cesse. S’ils viennent ici et sont illégaux, on les arrêtera. »

« Les Français sont dégoûtants comme d’habitude »… Apparemment, nul n’a réagi. Cela dépasse pourtant le manque de courtoisie. Mais les Français, qu’importe. Cela nous rappelle un peu le « Walen buiten » (Les Wallons dehors) de Leuven (Louvain) dans les années soixante, et les « Wallons c’est du caca » de certains groupes de supporters flamands jusqu’il n’y a pas si longtemps. Wallons, Français outragés, quelle importance ? Le Wallon n’est-il pas un Français qui s’ignore ?

Faisons par ailleurs remarquer à Monsieur Lippens, dont le discours politique vaut bien celui du café du commerce, que le Front national n’a gagné ni aux élections départementales (zéro présidence de départements), ni aux élections régionales (zéro présidence de régions). Une fois encore, et c’est bien entendu préoccupant, c’est le camp des abstentionnistes qui a remporté les élections dans les deux cas, montrant ainsi un fort désappointement des citoyens français vis-à-vis de la politique.

A ce sujet, quelque chose est peut-être en train de se passer. Depuis quelques jours, un mouvement citoyen « Nuit Debout » rassemble des milliers de participants non seulement à Paris, mais aussi dans nombre d’autres grandes villes françaises. Ce sont les « indignés à la française » qui inspirent des rassemblements semblables à Bruxelles et sans doute bientôt en Wallonie, mais aussi dans d’autres grandes capitales européennes comme Berlin.

Rêvons un peu… Et si une autre Europe naissait à partir de ces assemblées démocratiques ?

Publicités

3 réflexions sur “ « L’honorable » comte Lippens ”

  1. C’est aussi à un aïeul du Comte Lippens, ministre de l’Instruction belge dans les années 1920, que nous devons l’interdiction du dialecte wallon dans les cours de récréation de nos écoles. Cette information, je la tiens de M. Gohy, photographe hutois décédé et qui avait vécu la chose.

    J'aime

  2. Et il oublie un peu vite aussi, que si les réfugiés sont coincés à Calais, c’est parce que les « dégoutants » anglais n’en veulent pas non plus!!! Moi je suis pour l’immigration mais pas comme ça, pas avec un flux si important, c’est ingérable!!! Mais bon, j’suis pas politicien…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s