Un dernier hommage

Quand on n’a que l’amour, chanté aux Invalides pour rendre hommage aux victimes des attentats de Paris, cela tranche avec le ton martial de la Marseillaise. Bien sûr, cela fait un peu boy-scout, un peu chanson de messe. Les bons sentiments ne font pas toujours les bonnes politiques. Mais l’heure était au recueillement. La France s’est retrouvée dans les paroles et la musique de Jacques Brel. Puisqu’il nous faut préférer l’amour à la haine, la lumière à l’obscurité, que les valeurs de la République laïque ont tout d’une profession de foi qui transcende les croyances des uns et des autres, et qu’il nous faut chasser les démons qui nous tourmentent, accueillons cette émotion; communions avec la France entière et, au-delà, avec le genre humain.

Voici le lien vers cette interprétation hautement symbolique de la chanson de Jacques Brel : Quand on n’a que l’amour.

Brel, Invalides

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s