Bye bye Belgium

LA CHAMBRE DES REPRÉSENTANTS, souhaitant qu’en cas de partition de la Belgique, celle-ci se déroule de manière ordonnée,

DEMANDE AU GOUVERNEMENT:

  1. chambre des représentantsde s’abstenir de toute décision ou de tout exercice de compétence qui, de quelque manière que ce soit, pourrait être contraire à une déclaration de souveraineté étatique de l’entité fédérée flamande ou wallonne au nord ou au sud de la frontière régionale correspondante;
  2. de se tenir, dans ce cas, à la disposition du niveau de concertation créé par la Flandre et, le cas échéant, par la Wallonie, qui prendra des décisions sur le partage des actifs et des passifs de l’État fédéral et sur le fonctionnement de l’administration transitoire.

Cette information n’a pas fait le buzz, et pour cause : que le parlement fédéral demande au gouvernement fédéral de se saborder pour accompagner le processus de liquidation de l’état fédéral, dans l’hypothèse où les événements se précipiteraient, cela n’est pas (encore) à l’ordre du jour. Dès lors, nul besoin de s’attarder longtemps sur cette énième sortie du Vlaams Belang, un parti d’extrême droite (actuellement crédité de 10 % d’intentions de vote en Flandre) dont la proposition de résolution « visant à préparer une partition ordonnée de la Belgique » a été recalée jeudi à la Chambre. Assez logiquement, les partis francophones ont fait barrage en se présentant comme les gardiens de la démocratie. On notera néanmoins que ce texte de 61 pages s’inscrit davantage dans une logique parlementaire que le slogan « Belgie barst » vociféré par les militants les plus radicaux du Mouvement flamand. On notera aussi que le président de l’assemblée a le pouvoir de bloquer lui-même, et avant tout le monde, une proposition de loi (ou de résolution) quand il la juge non conforme au droit, mais qu’il ne l’a pas fait, que cela ne s’imposait donc pas, qu’il avait d’autant moins de raisons de le faire qu’il appartient lui-même à un parti nationaliste flamand qui, actuellement, est de loin le premier parti de Belgique (et pèse 11 fois plus lourd que le VB à la Chambre). On notera enfin que les groupes flamands de la majorité (65 députés sur les 87 que compte le groupe linguistique néerlandophone) ont tous voté en faveur de l’examen du texte du VB au nom de la liberté d’expression (avec les 3 élus du Belang, cela fait donc 68 députés).

Pour ceux que cela intéresse, l’intégralité de ce texte intitulé « proposition de résolution visant à préparer une partition ordonnée de la Belgique » est accessible ici.

Publicités

2 réflexions sur « Bye bye Belgium »

  1. Puisque tous les parlementaires de Flandre, tous partis confondus, ont accepté ce document très complet et très fouillé (saluons le travail) présenté par le VB, les Wallons et les « Francophones » connaissent l’ordre de marche de la Flandre pour les années à venir (moyen terme ?).
    S’ils n’ont pas encore compris que les manœuvres de retardement ne servent plus à rien, que leur faut-il donc ?
    D’une certaine manière, la position du VB présente l’avantage de la clarté et de la détermination, qui existe certainement chez nombre de représentants politiques dans tous les partis de Flandre.
    En un mot: le PS peut virer le clan Di Rupien et sortir le Coq. Le CDH peut agir de même et oublier la monarchie puisque Bruxelles/Brussel se trouve bien en Brabant (flamand) et donc en République de Flandre ! Quant au MR, on peut s’interroger s’il n’anticipe pas la manœuvre flamande. Louis Michel n’a-t-il pas déclaré un jour « qu’il choisirait la France plutôt qu’un cul-de -sac belge » (ndlr: les mots ne sont peut-être pas ceux énoncés mais l’esprit y est)
    Sauf erreur, à l’aide de ce document, la Flandre informe la Wallonie qu’elle prendra son indépendance sans vote au parlement « belge » et sans son accord. Bien joué !

    J'aime

  2. Comme le dit Valmy, il n’y a pas que le Vlaams Belang et la NV-A qui sont pour l’indépendance de la Flandre! Il y en a des tas d’autres au CD&V et à l’Open-VLD. Et même j’suis sûr, chez Groen, mais sans jamais l’avoir dit à haute voix! Enfin, bref, vivement que nos élites francophones soient devant le fait accompli et qu’ils suivent cette déclaration de Louis Michel… (allez Charles, écoutes papa!!! MDR) et des rattachistes. Le seul et unique choix valable: la France!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s