Quand le petit est grand…!

 

Un membre du P.S. qui a exercé des responsabilités importantes au sein de l’exécutif de la Ville de Liège nous envoie le texte suivant. Nous le reproduisons dans son intégralité.

Le cdH prononce l’exclusion de la députée OZDEMIR  qui refuse de reconnaître le génocide arménien : d’abord les principes avant  l’opportunisme électoral et les voix communautaires

Le PS a entendu  un député-bourgmestre  (qui privilégie l’opinion de son électorat belgo-turc  à l’encontre des positions du parti) mais préfère miser sur les voix , sur l’électoralisme communautariste   plutôt que sur l’affirmation de principes progressistes, démocratiques.

Le (petit) cdH qui donne une leçon de courage politique au (grand) PS

Un président (Lutgen) qui prend ses responsabilités et assume les valeurs de son parti : le courage.

Un autre président (« has been ») qui » demande » au secrétaire général du PS d’entendre le « rebelle » (faiseur de voix) et puis   plus rien   …pschitt : la lâcheté.

J’ai presque 50 ans d’affiliation au PS  mais cela devient TRES  DIFFICILE d’encore assumer

Entre Lutgen, Chastel,  Hedebouw et « has been »,  qui peut incarner un projet, une vision d’avenir,  un espoir ?????????

La différence de traitement du refus d’un(e)(e) député (attrape-voix) de reconnaître une évidence (en France, ce serait un délit) entre PS et CDH    met en évidence le manque de conviction idéologique de mon parti

Mon parti, devenu belgicain (rappelez-vous  « sa majesté le Roi »…), qui a pris les mesures infâmes contre les chômeurs (confirmant par là qu’il participe à l’ineptie – dénoncée par les plus grands économistes (y compris de droite) – que l’austérité est nécessaire) mais une austérité uniquement pour les plus faibles, car il faut que ce soit le PTB qui mette en évidence (sans jamais être contredit) les injustices (notamment fiscales) .  Et que dire des propos d’un ministre PS pour qui  (on croit rêver) « que le rôle du PS n’est pas dans la contestation »

Quand donc le PS reviendra-t-il à l’expression libre du droit de tendance, à la richesse que peut amener le débat (pas les farces successives que l’on nous propose où les conclusions sont écrites avant même l’ouverture du débat), quand donc serons-nous libéré d’un président pour qui il n’y a qu’une vision  « aucune tête ne dépasse, tout le monde dans le rang,…dans mon rang » car comme le disait un ami  « avant j’étais socialiste par conviction, par idéal … maintenant est socialiste , celui qui appartient au parti de … »

Ne voyons-nous pas ce que deviennent les partis socialistes en Europe, (en particulier Valls, Sapin, Hollande et surtout <Moscovici  qui demandent à la Grèce davantage d’efforts)   un sursaut est-il possible ?  il est grand temps me semble-t-il !

Génocide arménien La députée bruxelloise d’origine turque Mahinur Özdemir, entendue vendredi par le Comité de déontologie, d’éthique et d’arbitrage du cdH suite à un reportage diffusé jeudi dans le JT de la chaîne RTL TVi (à voir ci-dessous), a refusé de reconnaître le génocide arménien, ce qui est contraire aux valeurs défendues par le cdH, indique le parti humaniste sur son site internet.

Le Comité de déontologie, ayant fait le constat que Mme Özdemir ne partage pas cet engagement fondamental du parti, a donc pris acte qu’elle ne faisait plus partie du cdH et l’invite à remettre ses mandats de députée régionale bruxelloise et de conseillère communale à Schaerbeek, selon le communiqué.

Publicités

2 réflexions sur « Quand le petit est grand…! »

  1. On ne peut que souscrire à la décision du CDH. Elle est cohérente avec les principes affichés. Cela change en effet de l’hypocrisie et de la schizophrénie organisée du PS, qui préfère renier ses valeurs que de perdre un électorat turcophone chauffé à blanc par un nationalisme délirant. Toute la duperie de M. Di Rupo est résumée dans ce lamentable jeu de dupes.

    J'aime

  2. Cela relance la question de la double nationalité qui intéresse pratiquement tous les pays d’Europe occidentale, Grande-Bretagne comprise.
    Que cette particularité administrative soit tolérée (et encore !) pour le commun des mortels mais à partir du moment où une personne accède à un poste de représentant politique ou à un poste au sein d’une structure étatique, ne serait – il pas logique d’exiger l’abandon de la nationalité devenue inadéquate ? Sans quoi, quel Etat bénéficie de la loyauté du candidat ?

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s