Nous vivons un 11 septembre français

 Moi, Wallon de Liège, je suis un Français d’esprit, de cœur et de tripes, comme j’aime le dire à mes amis. Depuis une semaine, je suis en souffrance. Je vis un véritable 11 septembre français et le moment d’émotion et de rassemblement passé, je me demande ce Ahmed Merabetque sera ma France demain. Une chose est certaine : elle ne sera plus la même.

Je retiens trois hypothèses :

1 Est-ce la France identitaire qui l’emportera avec le renforcement des communautarismes, le repli sur soi, la peur , l’incitation, parfois sournoise, à la haine, au rejet de l’autre qui ne pourra mener qu’à une France fractionnée en perpétuel affrontement ?

2 Est-ce la France des « bisounours », celle du « tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil », celle du politiquement correct  qui minimisera l’importance du développement d’états islamiques prêts à endoctriner des jeunes ou leurs parents en manque de repères et de culture, de les entraîner au maniement des armes puis de les envoyer dans leurs pays d’origine pour multiplier des actes de terrorisme, de véritables opérations assassines envers les « infidèles » ?

3 Est-ce la France des Valeurs républicaines (Liberté, Egalité, Fraternité), celle des Lumières, celle de la Révolution des Droits de l’Homme et du Citoyen qui parviendra à rassembler, à imposer les mêmes droits, mais aussi les mêmes devoirs à tous ses citoyens par l’éducation civique d’abord, mais aussi par une répression qui soit à la mesure des plans machiavéliques des ennemis du libre-examen ?

L’élan donné par la marche pacifique et digne de plus de 4 millions de citoyens français doit être le début d’un élan républicain pour une liberté d’expression qui passe par-dessus  tout dogme, toute religion ou tout intégrisme. Cet élan ne doit pas être la simple expression d’une émotion qui a atteint son paroxysme. Il doit répondre aujourd’hui à des lois qu’il appartient aux élus de mettre en adéquation avec les défis de notre époque.

Je veux aujourd’hui être optimiste parce que j’ai entendu nombre d’adultes qui ont, de République à la Nation, participé à la marche en famille afin d’inculquer à leurs enfants les Valeurs de la République, celles qui font l’honneur de la France.

Paul D.

Depuis mercredi, j’ai lu des dizaines de textes. Parmi ceux-ci, j’en ai retenu un,  » Charlie et les Musulmans « ,  de Nadia Geerts, qui me semble bien correspondre à ce que nous voudrions que notre société soit.

 

Ces derniers jours, comme ce fut le cas à intervalles réguliers depuis le 11 septembre 2001, un débat agite la toile : celui de savoir s’il faut que les musulmans s’expriment, se désolidarisent, se distancient de l’attentat commis contre Charlie Hebdo ce 7 janvier 2015.

Certains s’indignent qu’une telle idée puisse effleurer qui que ce soit de sensé, partant d’un principe qui m’est cher, selon lequel la citoyenneté surpasse tout, et qu’on ne peut à la fois se réclamer des idéaux universalistes républicains et renvoyer les musulmans à leur supposée communauté, le tout en les sommant de s’en dégager.

D’autres estiment qu’il est du devoir de tout musulman de clamer haut et fort qu’il est Charlie, afin qu’aucun doute ne puisse subsister sur sa loyauté première.

Ma position en la matière est plus nuancée.

1. J’estime que nul n’a à décider pour quelqu’un qu’il est musulman (sur base de son physique, de son patronyme, de son origine ethnique…) et à l’assigner de ce fait à prendre position. Ce serait en effet à peu près aussi absurde que de considérer que tous les « blancs » sont catholiques et donc complices de la pédophilie de certains prêtres. En ce sens, l’interpellation de Rokhaya Diallo par Ivan Rioufol est choquante, puisqu’il a, selon ses propres mots « sommé » la journaliste, musulmane, de se désolidariser des attentats, suscitant ses larmes et sa colère :

« Je me sens visée. J’ai l’impression que toute ma famille et tous mes amis musulmans sont mis sur le banc des accusés. (…) Est-ce que vous osez me dire ici que je suis solidaire ? (…) Vous avez vraiment besoin que je verbalise que je suis aussi choquée que vous ? (…) Je suis extrêmement choquée par ce que vous êtes en train de dire, Ivan Roufiol. »

2. J’estime également que, dans une société idéale, les appartenances communautaires – qu’elles soient religieuses, ethniques, sexuelles,… – seraient subsumées par une seule et même appartenance citoyenne. Il n’y aurait alors plus de noirs, de juifs, de femmes, de vieux, de roux, de roms ni de musulmans, mais seulement des hommes, des citoyens libres et égaux en dignité et en droits dont nul ne s’aviserait d’attendre qu’ils s’expriment autrement que comme tels. C’en serait enfin fini de la valse des étiquettes, des assignations identitaires et du repli communautaire, et nous pourrions vivre en paix dans une douce indifférence à nos différences, pénétrés de l’importance et de la beauté de ce qui nous rassemble.

3. Mais nous ne vivons pas dans ce monde idéal. Dans notre monde, des gens se font exploser dans des tours ou des trains pour combattre un Occident dégénéré et mécréant. Dans notre monde, des gens vocifèrent par milliers dans les rues du monde entier pour dénoncer les caricatures qu’un dessinateur danois a faites du prophète Mahomet. Dans notre monde, des fous de Dieu abattent froidement des hommes parce qu’ils étaient libre-penseurs ou juifs. Dans notre monde, des élèves justifient ces crimes au nom d’un relativisme malsain, sur l’air du « Ils l’ont quand même un peu cherché… ». Et ces gens le font au nom de l’islam et du respect qui lui serait dû.

J’aimerais qu’ils ne fassent rien de tout cela. J’aimerais que personne ne commence plus jamais une phrase par « Moi, en tant que musulman… » – ou en tant que juif, ou en tant que femme, ou en tant que belge,… lorsqu’il s’agit de défendre des principes. J’aimerais que ce soit notre humanité qui s’exprime, et rien qu’elle.

Mais on n’en est pas là. Et je comprends, et je partage l’inquiétude de ceux qui voyaient hier des milliers de musulmans descendre dans les rues « en tant que musulmans » pour crier leur révolte qu’on ait caricaturé leur prophète, et qui aimeraient assister à une telle mobilisation pour que, de la même manière, des milliers de musulmans dénoncent les crimes odieux commis au nom de l’islam.

Certains le font. Des intellectuels, des dessinateurs, des responsables de mosquées font entendre leur voix, disent que c’est intolérable. J’ignore si c’est suffisant.

Je pense que notre société démocratique vient de subir un choc terrible. Certains ont parlé d’un 11 septembre français, et personnellement, je le vis comme ça. Des gens sont morts parce qu’ils pensaient librement, parce qu’ils exorcisaient les démons de l’humanité par le rire, parce qu’ils étaient pleinement humains. Je ne sais ce qu’il est juste de demander à nos concitoyens musulmans. Je pense, plus exactement, que nous n’avons certainement pas à les sommer de dire quoi que ce soit, mais que nous avons un besoin urgent qu’ils aient la maturité de prendre la parole pour nous rassurer, pour que demain nous puissions faire encore société ensemble.

Je m’opposerai toujours à quiconque désignera qui que ce soit nommément parce que supposé musulman, le sommant de se distancer. Mais je remercie d’ores et déjà du fond du cœur tous ceux qui comprendront que lutter conte l’islamisme et ce que certains appellent « islamophobie » passera nécessairement par l’établissement d’un cordon sanitaire strict vis-à-vis des adversaires de la liberté. En ce compris la liberté de basphémer. Aujourd’hui, nous avons plus que jamais besoin de leur aide.

Nadia Geerts

Publicités

9 réflexions sur “ Nous vivons un 11 septembre français ”

  1. « En ce compris la liberté de blasphémer »
    Tout est dit!!! On ne respecte de toute façon plus rien dans ce monde en pleine décadence!!!!! Plus rien ne m’étonne!

    J'aime

  2. Après le 11 septembre, attendez le Patriot Act que certains évoquent déjà…

    Dans notre monde, des Etats qui ne parlent que de « laïcité » et de « société multiculturelle » subventionnent des journaux pour insulter la religion d’immigrés qu’ils ont eux-mêmes fait venir ou laissé venir. Cherchez l’erreur…

    Dans notre monde, la laïcité a été imposée par la violence à une majorité de Français catholiques. A lire : « Quand les catholiques étaient hors la loi » par Jean Sévillia.

    Dans notre Wallonie, certains ont tout fait pour empêcher la naissance d’un nationalisme Wallon comparable au nationalisme (catholique) Flamand. Jamais le belgicanisme n’a été aussi fort depuis le frère Di Rupo. Di Rupo est-il catholique ou musulman ?

    Pourquoi la société Wallonne est-elle si belgifiée alors que la laïcité et ses officines y exercent un tel poids ?

    En effet, puisque la laïcité à la belge et ses officines sont si républicaines, si francophiles, le nombre de républicains et de rattachistes en Wallonie devrait logiquement être beaucoup plus élevé… Expliquez-moi ce paradoxe…

    Geerts : « Il n’y aurait alors plus de noirs, de juifs, de femmes, de vieux, de roux, de roms ni de musulmans, mais seulement des hommes, des citoyens libres et égaux en dignité et en droits dont nul ne s’aviserait d’attendre qu’ils s’expriment autrement que comme tels. »

    C’est cela, oui. Un troupeau de consommateurs interchangeables avec une bande d’initiés au sommet de la pyramide… Et ils liront tous La Meuse.

    Le belgifié, c’est le citoyen idéal du village global. On voit le projet…

    J'aime

  3. En tout cas, elle s’y connaît en caricatures… Elle l’avait démontré sur RTL, la chaîne du Vivre ensemble.

    Elle en trouvait certaines très drôles… et puis, apprenant qui les avait réalisées… ah ben non, c’est plus drôle.

    Comme quoi l’humour, c’est très relatif, une fois.

    J'aime

  4. Tiens, le commentaire de l’intervenant précédent a disparu… il n’avait pourtant rien d’injurieux ni de diffamatoire, ni d’un appel à la haine.

    Liberté d’expression ? Débat ? Echange d’idées ?

    Allez, sans rancune… vous êtes décidément tous trop forts.

    J'aime

      1. AWF dit : ‘le commentaire de l’intervenant précédent a été retiré à la demande de celui-ci.’

        Oh… On se demande vraiment pourquoi, pas vrai ? De qui a-t-il eu peur ? Des méchants musulmans ? J’ai des doutes…

        Allez, réjouissez-vous : d’après La Meuse, le journal le plus lu dans nos régions, il y a déjà des belgicains qui réclament un Guantanamo européen, une fois.

        Et l’armée est dans les rues… Sud Presse compare ça à la Question royale, une comparaison ****innocente*** bien sûr…

        Nous sommes protégés, tout va bien…

        Chapeau pour avoir déjoué l’attentat… Le MR et la NVA sont sûrs d’être réélus… Bien creusé vieille taupe !

        J'aime

  5. La Belgique est en alerte!
    L’Europe augmente les mesures de précautions!
    Quelle attitude adopter face aux récents événements sanglants?
    Entre l’attitude « Bisounours »,toute naïve et le fascisme intolérant,toute la gamme des sentiments se décline.
    Pourtant,il est simple de prévoir notre avenir:les mêmes causes produisant les mêmes effets,observons l’Histoire.
    Empire romain.Des peuples germaniques (Francs,Goths,Vandales,Burgondes,…) poussés par la terreur provoquée par les Huns,pillards sanguinaires,cherchent refuge dans le prospère Empire romain.Lorsque le poids démographique des Germains fut tel,l’Empire se disloqua comme un vase qui se brise!
    S’ensuivit un millénaire de misères,de guerres,de famines,d’épidémies.
    Remplacez « Huns » par « Djihadistes », »Francs,Goths,Vandales,Burgondes,;;; » par « Albanais,Turcs,Marocains,… » et vous comprendrez quel sera l’avenir de nos enfants.
    Ce mouvement est irréversible,rien ne l’arrêtera!
    Que faire?RIEN! sinon contempler la marche de l’Histoire avec résignation.

    J'aime

    1. Je ne partage pas votre pessimisme, cher M. Vercleyen. Vous avez raison lorsque vous dites :  » entre l’attitude « Bisounours » et le fascisme intolérant, toute la gamme des sentiments se décline ». Par contre, les références historiques sur lesquelles vous appuyez votre analyse appartiennent à l’ Ancien Régime.
      Depuis, il y a eu le siècle des Lumières, la Révolution française, les déclarations des Droits de l’Homme et du Citoyen, l’avènement de la République… En un mot l’éclosion du Nouveau Régime. La marche de plus de 4 millions de citoyens républicains à travers la France est un événement qui a été répercuté dans le monde entier. Il existe aujourd’hui une place entre l’attitude du politiquement correct et le fascisme mortifère. Il nous appartient de faire vivre nos Valeurs en France, en Wallonie et partout où cela est possible aujourd’hui dans le monde. Il nous appartient d’être ferme, sans agressivité, sur le modèle de société dans lequel nous voulons que nos enfants et petits-enfants se développent. Il nous appartient d’y croire, de le vouloir, au besoin de l’imposer par des lois républicaines. Je refuse la résignation pour y substituer la volonté de vivre sans renier les Valeurs partagées par une majorité de Citoyens de nos sociétés.

      J'aime

      1. Je vous remercie pour votre réponse très bien argumentée et je souhaiterais que vous ayez raison.Revenant à l’Histoire,je ne peux m’empêcher de penser à une foule de peuplements plus ou moins violents:les Doriens en Grèce Antique,les Ottomans dans les Balkans,les Blancs en Afrique du Sud,le sort des Amérindiens,les Basques refoulés dans un coin des Pyrénées,et…les Fourons!
        Enfin,ce sont des histoires anciennes,maintenant,nous vivons dans un monde évolué.

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s