Incendie à Tihange: un 4e réacteur nucléaire hors service en Belgique

paul durieuxCe nouvel incident dans une centrale nucléaire belge rend de plus en plus probable la nécessité de délestages du réseau électrique belge lorsque des températures hivernales basses seront atteintes au moment où les journées seront les plus courtes dans notre hémisphère nord.

Nos amis français, où le parc nucléaire est mieux entretenu, seront peut-être en capacité de nous vendre de l’électricité et de nous éviter des moments où les plus prévoyants, voire les plus aisés auront trouvé un système D.

Il sera assez facile pour la Flandre de faire valoir la logique de ses besoins en électricité supérieurs en fonction de son économie et de la densité de sa population. Attendez-vous, amis wallons, à être en première ligne pour jouir de soirées intimes qui feront bondir le taux de natalité de la Wallonie, encore une chose que nous partageons avec la France dont le taux de natalité est le deuxième des pays de l’UE (union européenne) derrière l’Irlande. N’allez surtout pas chercher un quelconque motif communautaire quant au choix des zones de délestage. Celui-ci répondra bien sûr à des critères objectifs et certains responsables politiques de Wallonie et de Bruxelles, et non des moindres, vous assureront la main sur le cœur que pas plus ici qu’ailleurs, il ne faut voir du communautaire. Nous commençons a en avoir l’habitude, non ?

Le tout sera de voir jusqu’où ira l’aveuglement, la patience ou la bonhomie des Wallons.

Combien de temps aussi les chiffres fournis par le professeur Jules Gazon lors de sa conférence de ce vendredi 28 novembre en la Maison de la laïcité de Verviers pourront-ils être tenus sous le sceau du secret ?

Paul D.

Lu sur le site du « Vif-L’Express » :

TihangeLe réacteur nucléaire de Tihange 3 s’est mis automatiquement à l’arrêt dimanche vers 10h30 à la suite d’un incendie qui s’est déclaré dans un poste de raccordement de la centrale nucléaire au réseau d’Elia. Le feu est depuis éteint, affirme la porte-parole d’Electrabel-GDF-Suez.

« Tout est sous contrôle », a déclaré le bourgmestre de Huy Alexis Housiaux (PS) à l’agence Belga. « L’incendie s’est produit en dehors de la zone nucléaire. » Personne n’a été blessé.

Les procédures de sécurité ont correctement été suivies, relève Electrabel. On ignore encore combien de temps le réacteur, qui a une capacité de 1.048 mégawatt, restera hors service. La société prévoit un redémarrage mardi matin, mais ce planning est très provisoire, insiste la porte-parole. Electrabel analyse actuellement la situation. On devrait en savoir plus sur l’origine de l’incident et sur ses conséquences durant la journée.

Elia assure de son côté que la mise à l’arrêt du réacteur nucléaire Tihange 3 ne créera pas de problème d’approvisionnement en électricité dimanche. La charge du réseau est en effet faible un tel jour, a expliqué Barbara Verhaegen, la porte-parole de la société gestionnaire du réseau de transport d’électricité à haute tension national. Des coupures ne sont cependant pas exclues si la mise à l’arrêt du réacteur devait perdurer, a-t-elle laissé entendre. « Des analyses sont en cours pour les prochains jours », affirme la société.

Tihange 3 est le 4e réacteur hors service en Belgique. Doel 3 et Tihange 2 sont à l’arrêt à cause des micro-fissures constatées sur leurs cuves, tandis que Doel 4 est fermé à cause d’un acte de sabotage perpétré en août. Chacun de ces réacteurs a une capacité de plus de 1.000 mégawatts.

Les premières analyses font état d’une cause technique

Les premières constatations menées après l’incendie dans un poste haute tension sur le site de la centrale de Tihange 3 n’indiquent aucune interaction humaine mal intentionnée. « Les premiers éléments font état d’une cause technique », a expliqué dimanche la porte-parole d’Electrabel, Geetha Keyaert. Il ne serait dès lors pas question de sabotage, comme dans le cas du réacteur de Doel 4, mis à l’arrêt depuis le mois d’août.

Le feu, qui a touché un transformateur d’intensité, a automatiquement fait cesser l’activité du réacteur de Tihange 3. On ignore encore quand celui-ci pourra redémarrer. Dans un communiqué de presse adressé à l’agence Belga, GDF Suez explique que les mécanismes de sécurité ont arrêté la centrale après la découverte du défaut. « Les processus ont parfaitement fonctionné et l’unité 3 de Tihange est dès lors actuellement à l’arrêt à chaud. »

Electrabel confirme encore que cet incident n’a provoqué « aucun impact sur la sûreté nucléaire et sur la sécurité des collaborateurs et des riverains du site ».

Contrairement à ce qui a été dit dans un premier temps, l’incendie n’avait toujours pas cessé vers 13h30, mais son ampleur est limitée. « Les pompiers sur place n’interviennent en effet pas tant que l’isolation de la haute tension est garantie. » Electrabel confirme également que l’incendie est limité et qu’aucun risque d’extension au-delà de l’équipement n’est à signaler.

Des techniciens ont été dépêchés sur place afin de déterminer l’origine de l’incendie et de préparer les travaux de réparation. Des inspecteurs de l’Agence fédérale de contrôle nucléaire (AFCN) sont également présents pour vérifier le respect des procédures, a indiqué celle-ci.

Publicités

Une réflexion sur “ Incendie à Tihange: un 4e réacteur nucléaire hors service en Belgique ”

  1. Ce type d’incident arrive de temps en temps et n’a rien à voir avec le procédé de type nucléaire de production d’électricité. Il s’agit de l’incendie d’un transformateur de mesure d’intensité, utilisé dans toutes les centrales, afin de mesurer la puissance délivrée au réseau, afin de facturer la société de transport d’énergie à Haute tension. Ces transfos sont loin de l’enceinte protégeant le réacteur nucléaire. Cet accident qui sera réparé en deux jours ne nécessitera pas l’achat d’énergie étrangère, car grâce à la grève de lundi, la consommation d’énergie sera beaucoup moindre.
    Ces grèves tournantes sont mises à profit par les directions de grandes entreprises, piégées en Wallonie, pour évaluer le coût d’une délocalisation, qui serait réparti en plusieurs exercices dans les comptes de « pertes et profits ».
    Cela diminuera la consommation électrique et réduira d’autant les risques de délestage et de black out.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s