Petite histoire révélatrice

10553949_778153275560249_246719996653058427_o4 août 2014 à 14.00, j’arrive à la place Saint-Lambert. Je l’attends noire de monde, mais n’y trouve que quelques badauds intéressés par les animations proposées au public.

Celui-ci est déjà rassemblé derrière les barrières Nadar qui vont du palais des Princes-Evêques à La Violette. La foule est évaluée à trois ou quatre mille personnes qui attendent sagement le passage du Président de la République française, du Roi et de la Reine des Belges.

Ce rassemblement n’a rien à voir avec la liesse de la foule lors de la remise officielle de la Légion d’ Honneur par le Président Poincaré le 24 juillet 1919, ni même avec la ferveur des visites des Présidents Pompidou et Mitterrand  à la bonne ville de Liège.

L’objet des conversations du public est de savoir si les personnalités parcourront la route à pied ou en voiture. Le service d’ordre, bon enfant mais très attentif, est bien en peine de répondre à cette question.

Je jette quelques regards pour repérer des visages connus puis demande à une hôtesse un petit drapeau français et belge. Celle-ci me répond qu’elle n’a plus de drapeau français. J’enfouis mes mains dans une caisse à drapeaux belges que porte une sympathique jeune fille afin d’y dénicher malgré tout quelques drapeaux français égarés. Certes, ils sont dépourvus de leur hampe, mais il ne faut guère d’imagination pour remplacer un peu de noir-jaune-rouge par du bleu-blanc-rouge. Ce détail me pousse à y regarder de plus près.

Les organisateurs ont bien fait les choses. La prudence n’est-elle pas la mère des vertus ?

a) On a commandé beaucoup plus de drapeaux belges que de drapeaux français.

b) Si les drapeaux belges sont collés à la hampe, les français coulissent dans celle-ci et tombent sur la chaussée lorsqu’on les agite.

c) La taille est différente : 205 x 114 mm pour les uns contre 180 x 100 mm pour les autres.

Sur les écrans géants de la RTBF,  l’impression est saisissante. Le noir-jaune-rouge domine nettement le bleu-blanc-rouge alors que la plupart des spectateurs ont en mains un drapeau belge et français.

Si les écrans diffusent de belles images, l’amplification est en panne et nous sommes privés des discours des différents intervenants.

Des sympathisants bien placés nous ont dit par après que le président Hollande avait eu l’audace de dire son bonheur de prendre la parole à Liège, la plus francophile de toutes les villes de la déjà très francophile Wallonie, ajoutant qu’il était conscient qu’en disant cela, il n’allait pas se faire que des amis.

Philippe Ier , Mathilde et  François Hollande se partagent les applaudissements et les cris de la foule et prennent un plaisir évident au bain de foule, la Reine et le Président français étant de toute évidence beaucoup plus à l’aise dans ce genre d’exercice que le Roi.

Le passage de la Patrouille de France au-dessus du Perron liégeois est un autre moment où les applaudissements fusent.

Après la cérémonie, la descente des marches de l’hôtel de Ville par Elio Di Rupo retient mon attention. Tout sourire et les bras levés, il partage les applaudissements et les coups de sifflet à parts égales. C’est le seul à avoir essuyé des coups de sifflet. Il faut reconnaître que son attitude était pour le moins provocatrice.

Photo salle académique U.L.G.Il ne nous reste plus qu’à nous attabler Place du Marché pour boire un verre entre amis.

Paul D.

Publicités

5 réflexions sur “ Petite histoire révélatrice ”

  1. Il n’y a que quand les politiques flamandes auront la main mise sur le gouvernement (con)fédéral (avec le seul petit MR francophone bien minoritaire, cela en prend bien le chemin…), et qu’ils crieront un jour à l’indépendance totale et définitive de la Flandre, après une Xème réforme de l’Etat, que les Wallons récalcitrants (les politiciens les premiers) courront après François Hollande (ou son successeur) afin de le supplier de les prendre avec lui en France, tout en chantant la Marseillaise en se dirigeant vers Paris (en passant par la Lorraine avec leurs sabots LOL)…!!!

    J'aime

  2. Où étaient les drapeaux rattachistes du RWF ou les drapeaux au coq des mouvements wallons
    En Flandre a chaque manifestation belgicaine les drapeaux au lion du Voorpost sont nombreux
    on l’a vu lors des joyeuses entrées de Philippe et Mathilde. Les Wallons s’éveilleront mais ilrop
    sera trop tard. Il n’y a rien a attendre de la France Hollande n’est pas Poutine ce dernier
    défend les russophones, Hollande n’a que faire des francophones.. N’est pas De Gaulle
    qui veut

    J'aime

    1. Le RWF a connu les résultats électoraux que vous connaissez. Je crains que vous ne connaissiez pas la situation interne de ce groupement politique. Quant au mouvement wallon, il n’existe plus. Ce n’est pas moi qui le dis, mais une personne autrement qualifiée qui l’affirme : M. Paul Delforge, coordinateur du Centre d’ Histoire de la Wallonie et du Mouvement wallon. La Belgique et ses médias de langue française ont réussi à « belgifier » complètement la société wallonne. Celle-ci est chloroformée et vit dans un état second où seul le noir-jaune-rouge est un refuge, refusant de constater que la Flandre ne veut promouvoir que le noir et le jaune.
      Ce constat est terrible et le réveil ne pourra être que très douloureux.
      François Hollande ne se moque pas de la Francophonie, mais il est englué dans les problèmes d’une société française qui vit une fin de régime qui débouchera sur une révolution et l’avènement d’une 6ème République. Puisse celle-ci enfanter d’ une France qui redevienne un phare pour l’ Europe aux côtés d’une Allemagne qui a besoin, elle aussi, de profondes réformes pour que ces deux Etats-Nations insufflent en symbiose ce souffle démocratique nouveau dont l’ Europe a un sacré besoin.
      Le gouvernement wallon serait bien inspiré en activant dès maintenant les accords bilatéraux signés avec la France en 2004 et en s’inscrivant sans ambigüité dans l’orbite française selon le scénario d’intégration-autonomie développé sur ce site par Jacques Lenain. Et la Wallonie, et la France, auraient tout à gagner de mettre leurs énergies à vouloir ce scénario.
      A l’ AWF, nous travaillons à nouer des contacts avec les décideurs et à favoriser toute initiative qui va en ce sens.
      De Gaulle a réussi à fonder la Vème République qui a succédé à une IVème République devenue ingouvernable. Je crois en la capacité française à opérer une nouvelle révolution.

      Paul Durieux

      J'aime

  3. Permettez-moi de reprendre ces deux phrases d’un commentaire précédent:
    « Si les écrans diffusent de belles images, l’amplification est en panne… »
    « Des sympathisants bien placés nous ont dit par après que le président Hollande avait eu l’audace de dire son bonheur de prendre la parole à Liège, la plus francophile de toutes les villes de la déjà très francophile Wallonie, ajoutant qu’il était conscient qu’en disant cela, il n’allait pas se faire que des amis. »
    Cela pour confirmer que le son des retransmissions télévisuelles, tant à la RTBF qu’à RTL, manquait de puissance et de netteté sur le parcours de la place Saint-Lambert à l’Hôtel de Ville. J’ose penser qu’il fallait à tout prix masquer par tous les moyens hypocrites les vivats destinés à la France et à son président. Heureusement, le Président Hollande, sans prévenir, alla à la rencontre du peuple de Liège et cela au grand dam du protocole belge. D’ailleurs, l’accueil des Liégeois au Président Hollande infirma le manque de son des médias belgicains et les tentatives infructueuses de la claque royaliste. Autre point troublant l’étrangeté du parcours imposé pour raison de sécurité et les lieux réservés au public.
    « Pauvre Belgique » (Baudelaire)

    J'aime

  4. Bonjour,

    Voici le discours de François Hollande à l’hôtel de ville de Liège :

    http://www.elysee.fr/videos/allocution-de-francois-hollande-a-l-039-hotel-de-ville-de-liege/

    – il n’a pas dit que Liège était la plus « francophile » mais « francophone », ce qui n’a guère de sens, puisque Liège n’est pas plus francophone que Namur ou Charleroi. Erreur de terminologie ou volonté diplomatique de ne pas heurter ?

    – il a rappelé le vote de 1792 pour unir Liège à la France : bravo ! (pas celui de 1945)

    – il a rappelé que Paris fut sauvée par Liège (12 jours de résistance) et a évoqué la station de métro « Liège » à Paris et le futur arrêt de tramway « Paris » à Liège : bravo !

    – il sait que le 14 juillet est fêté à Liège : applaudissements !

    Dans son discours pour remettre la légion d’honneur à Demeyer, il a souligné la relation entre la ville de Liège et la France, relation « si particulière, si complice, si connivente ». Super !!

    Vive la France !

    Didier

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s