Echos et mise au point après notre conférence de presse

Lu sur le site de RTL.be

L’Alliance Wallonie-France prône une « intégration-autonomie » avec la France

Belga | 20 Février 2014 14h48

L’Alliance Wallonie-France (AWF), mouvement rattachiste né il y a moins d’un an, a défendu jeudi à Charleroi, dans la perspective des élections, une intégration de la Wallonie à la France tout en maintenant une forte autonomie régionale.
Dans ce modèle, les compétences régaliennes de l’Etat belge passeraient à l’Etat français. Celles de la Communauté française passeraient aux régions wallonne et bruxelloise, tandis que le gouvernement wallon conserverait ses compétences actuelles augmentées de celles transférées. L’AWF, qui refuse le statut de parti politique, a été portée sur les fonts baptismaux en assemblée générale en mai dernier. Elle dit refuser de s’inscrire dans le « confédéralisme à la sauce flamande ». Le mouvement ne se présente pas aux élections et insiste sur le fait qu’il n’est pas un parti politique. Il revendique des partisans issus de tous les partis – comme l’ancien ministre-président wallon Robert Collignon (PS) ou l’ancien ministre de l’Enseignement Pierre Hazette (MR) – mais aussi de « citoyens non encartés ». (Belga)

Lu ce 21 février dans la version papier du quotidien « La Libre »

Avec la France, mais pas tout à fait

L’Alliance Wallonie France (AWF), mouvement rattachiste né il y a moins d’un an, a défendu jeudi à Charleroi, dans la perspective des élections, une intégration de la Wallonie à la France tout en maintenant une forte autonomie régionale. Dans ce modèle, les compétences régaliennes de l’Etat belge passeraient à l’Etat français. Celles de la Communauté française passeraient aux régions wallonne et bruxelloise, tandis que le gouvernement wallon conserverait ses compétences actuelles augmentées de celles transférées. Le mouvement ne se présente pas aux élections et insiste sur le fait qu’il n’est pas un parti politique. Il revendique des partisans issus de tous les partis comme l’ancien ministre-Président wallon Robert Collignon (PS) ou l’ancien ministre de l’ Enseignement Pierre Hazette (MR) mais aussi de « citoyens non encartés ».

Ces deux articles (et ceux qui leur ressemblent) méritent une mise au point de notre part :

1. Nous tenons tout d’abord à remercier les deux journalistes qui se sont déplacés à notre conférence de presse.

2. Nous sommes conscients qu’ils sont soumis à rude épreuve et que se déplacer à une conférence de presse ou même lire la farde qui leur est destinée leur prend trop de temps à une époque où les modes de communication imposent la rapidité bien avant l’envie de savoir pour ensuite informer leurs lecteurs. Tout doit aller vite et l’agence Belga emploie deux minutes de conversation téléphonique pour écrire un communiqué qui sera ou non relayé par les différents organes de presse.

3. Sans vouloir tomber dans une polémique sémantique, nous aimons affirmer que nous sommes des réunionistes même si ceux qui préfèrent le vocable rattachiste se trouvent très bien chez nous. Parler d’un mouvement citoyen correspond mieux à l’AWF parce que nous réunissons des citoyens particulièrement soucieux de l’évolution de l’Etat belge, des régions flamande et bruxelloise et des conséquences qui en découleront pour la Wallonie.

4. Notre Alliance traite notre avenir avec modération, avec une patience ardente, comme le souligne si bien Pierre Hazette. Nous nous appuyons sur l’expertise d’universitaires, comme Jules Gazon en matière d’économie. L’AWF n’est pas le mouvement d’une seule forme d’intégration à la France comme le dit la presse. La première étape à franchir est de pousser nos membres à obtenir de leurs partis politiques que les accords de coopération nombreux, vastes et ambitieux signés avec la France en 1999 et 2004 soient activés afin de nous permettre de chercher dans les économies d’échelle les moyens d’atténuer les effets les plus pénibles de l’austérité.

5. Certes, beaucoup de nos membres voient aujourd’hui dans l’union-intégration, concept développé par Jacques Lenain, haut fonctionnaire français, la formule qui permettrait de fédérer le plus grand nombre de responsables politiques, sociaux et associatifs, mais aussi de citoyens. Ce projet de communauté de destin de la Wallonie avec la France ferait de nous des Citoyens français à 100 % et non à 50 % comme se plaisent à dire certains. Le titre de la « Libre » est tout simplement erroné. « Avec la France » aurait été un titre plus indiqué. J’invite le journaliste à se documenter sur le concept d’union-intégration.

6. Comme Robert Collignon, nous croyons en une Wallonie qui peut gagner, en une Wallonie qui gagne en thérapie cellulaire, en composites pour l’avion propre, en logistique, en une Wallonie reconnue pour son excellence. Nous sommes un district créatif européen. Il n’y a plus qu’à y croire. Cependant, cette volonté d’affirmation identitaire ne pourra avoir lieu qu’en proclamant notre appartenance à la grande culture française, celle des droits de l’homme, en cherchant avec et au sein de la République une union respectant nos particularités et notre passé et enfin en nous débarrassant de tout complexe.

7. Je terminerai par une citation de notre ami Paul Mélot : « Je sais que je suis, en expression, ultra-minoritaire, mais comme je sais que je ne le suis pas en idées, je me permets de vous parler de mes convictions. »

Paul D.

Publicités

Une réflexion sur “ Echos et mise au point après notre conférence de presse ”

  1. Que dire, si ce n’est admiration, respect, les mots foisonnent et me manquent à la fois avec quasi un sentiment de je ne sais quoi ..

    … c’est de constater que simplement ceux qui se lancent dans la réflexion logique, que le monde conçois en toute logique, de l’après Belgique (que je nomme Belgovaquie) sont d’une qualité intellectuelle grande, mais comme démocrate j’ai conscience que la voie ou la voix de la réflexion, ne fut-ce qu’un court instant, avant le 25 mai de donner blanc sein à ce que j’appelle la caste politique ,n’est l’apanage encore d’une poignée de sages, de démocrates, de visionnaires, conscient de ce que sera le demain de ..demain….

    Plus que jamais le terme de « bon sens » anime mon besoin de dialogue démocratique et …républicains, pour le retour à la dignité de nos valeurs …

    Un démocrate attaché à nos valeurs fondamentales …

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s