Le « tout pour la Flandre » de l’Open VLD

A l’ A.W.F., nous ne cessons de dire que N-VA, CD&V et Open-VLD ont non seulement un programme économique et social très semblable,  mais que leurs objectifs communautaires ne diffèrent guère : seuls changent les mots et les chemins, parfois tortueux, pour aboutir au confédéralisme. Le CD&V, dans la bonne tradition du CVP, avance voilé, avec un discours jésuitique. Le professeur Nicolas Bouteca, de l’université de Gand, décortique, dans le quotidien De Morgen, la supercherie de l’Open-VLD. Seule la N-VA a un discours clair. Je pense que les Wallons doivent écouter ce que dit Bart de Wever et en tirer les leçons.

Paul D.

L’article qui suit a été publié sur le site du Vif/L’Express.

Le politologue Nicolas Bouteca (Université de Gand) estime que l’Open VLD ne diffère pas de la N-VA en prônant un fédéralisme basé sur le principe de majorité qui démantèlerait les mécanismes destinés à protéger les francophones contre la majorité flamande numérique.

Maggie De Block, Bart Somers, Gwendolyn Rutten et Patrick Dewael (Open VLD) ©  Belga

Selon Bouteca, l’Open VLD fait de son mieux pour se distinguer des nationalistes flamands tout en disant essentiellement la même chose. Ce week-end, le parti présentera sa « déclaration d’avenir » qui opte pour un fédéralisme de coopération entre les régions dans le respect de la diversité de celles-ci.

Si ce point de vue s’oppose effectivement à la N-VA qui aspire au confédéralisme, Nicolas Bouteca estime que « l’étape suivante de la logique des libéraux flamands fait fondre la distinction avec les nationalistes de la N-VA comme neige au soleil puisque l’Open VLD aspire à un fédéralisme basé sur le principe de majorité (résolution 84) qui démantèlerait les mécanismes destinés à protéger les francophones contre la majorité flamande numérique. Cette exigence aligne le point de vue libéral communautaire sur les souhaits de la N-VA ».

Ce démantèlement signifierait la fin de la « constitution de verrouillage » (grendelgrondwet) instaurée en 1970 pour empêcher les néerlandophones de prendre des mesures contestées par les francophones. Le politologue de l’Université de Gand souligne le caractère étonnant du souhait de l’Open VLD de révoquer cette « constitution de verrouillage ». D’après lui, cette mesure exige une réforme de l’état poussée entraînant de longues négociations à laquelle le parti déclare s’opposer et, plus fondamentalement, « signifierait la fin de la Belgique fédérale que le parti prétend défendre ».

« L’Open VLD peut donc difficilement être considéré comme une alternative au ‘séparatisme édulcorée’ de la N-VA. Au contraire, c’est un message flamand extrêmement dur emballé dans un pseudo fédéralisme unioniste », conclut-il.

Publicités

16 réflexions sur “ Le « tout pour la Flandre » de l’Open VLD ”

    1. Dès les années soixante, la Belgique est devenue un Etat extrêmement flamand. Je persiste et signe, M. Yammine. Le terme de « flamingant » ne fait pas partie de notre vocabulaire. Je le laisse bien volontiers aux belgicains, cher Monsieur.
      Cette flamandisation de l’ Etat belge a coïncidé avec l’émergence du Rassemblement Wallon en 1968. Ce dernier parti, devenu le deuxième parti de Wallonie en 1971, a ouvert la voie au fédéralisme belge qui naîtra vraiment quelques années plus tard. Ce fédéralisme à 3 régions ne pouvait qu’ échouer car il faut au moins six régions pour créer un état fédéral viable.

      J'aime

      1. Le terme « flamingant » réfère au mouvement flamand. Le terme « Flamand » réfère aux néerlandophones de la Belgique (ce qui est faux, car les vrais Flamands habitent en Flandre Orientale, en Flandre Occidentale, en Flandre zélandaise, en Flandre française et en Flandre hennuyère). Pas tous les Belges néerlandophones sont des flamingants, tout comme pas tous les Belges hennuyers, luxembourgeois, du Brabant wallon, namurois … sont des wallingants. Sur le site du RWF, le terme « flamingant » est d’ailleurs souvent utilisé (le mot est d’ailleurs d’origine francophones). Votre analyse n’est cependant pas sans ces mérites: un véritable fédéralisme exige au moins six entités. Or, si le R.W. voudrait transformer la Belgique en un Etat fédéral, pourquoi a-t-il exigé seulement trois régions? Et que signifie un Etat flamand pour vous?

        J'aime

  1.  » nous ne cessons de dire que N-VA, CD&V et Open-VLD ont non seulement un programme économique et social très semblable, mais que leurs objectifs communautaires ne diffèrent guère : seuls changent les mots et les chemins, parfois tortueux, pour aboutir au confédéralisme »… Désolé Paul, mais on savait déjà que le RWF et le FDF étaient exactement sur la même ligne en matière de défense d’un vieil unitarisme belgicain et leur « antiflamandisme » primaire. Je n’aimerais pas de l’AWF les rejoigne dans leurs fantasmes.
    Si les partis flamands traditionnels sont sur le chemin du confédéralisme, nous, rattachistes, devrions nous réjouir. Le confédéralisme étant – on peut l’espérer – l’antichambre du séparatisme, notre délivrance est en bonne voie. Non ?

    J'aime

    1. Démontrer que N-VA, CD&V et Open-VLD ont le même but final n’est pas, me semble-t-il, s’attaquer à la politique flamande, ni pratiquer une culture anti-flamande, mon cher Claude. Nous ne cultivons pas chez le Wallon un sentiment d’animosité vis-à-vis du citoyen flamand, mais nous essayons d’informer nos concitoyens wallons. Il est important de dire et redire que là où les Flamands ont un projet pour leur Nation, nos élus n’ont aucun projet pour notre Région, le fédéralisme belge étant un échec historique auquel nos élus s’accrochent de façon irraisonnée.
      Tu reconnais par ailleurs que la vision du confédéralisme en Flandre présente un grand danger pour la Wallonie.

      J'aime

  2. Ceci dit, La vision actuelle du confédéralisme en Flandre présente un grand danger pour nous.
    Un confédéralisme basé sur un choix communautaire (ce qui est également la vision du FDF et d’autres partis dits francophones) est effectivement à combattre puisqu’il nie l’existence de la Wallonie en proposant une cogestion de la capitale par les deux Communautés.
    Notre seule chance serait alors que les Bruxellois attirés par leur intérêt économique se reconnaissent comme Flamands francophone à l’instar d’autres en Flandre.

    J'aime

  3. La délivrance est proche… vous rêvez. Plus le confédéralisme s’impose dans les esprits flamands, plus l’emprise belgicaine s’accroît en Wallonie… et ce n’est certainement pas pour préparer le rattachement à la France.

    N’oubliez pas ce que les francophones du gouvernement ont en tête. La Belgique à tout prix… et le prix à payer, c’est le peuple Wallon.

    Entre parenthèses, le site du RWF mentionne l’interdiction faite à la RTBF de mentionner la France dans un contexte favorable.

    http://www.rwf.be/?p=9220
    —> « la chaîne publique interdit de citer notre voisin dans un contexte positif. »

    A votre avis, ce choix est-il spontané ? Si non, qui l’impose ? Apparemment, la consigne vaut aussi pour la presse écrite. Cette uniformité est pour le moins troublante, n’est-ce pas…

    J'aime

    1. Ha ha ha ! On a les fantasmes qu’on peut.
      On reconnaît bien là les symptômes de celui du grand complot » cher à Joël Goffin, unique rédacteur des publications du RWF…
      Il aime, tout comme vous, parler des « mains occultes » qui nous manipulent tous…

      J'aime

  4. Ce qui est amusant, c’est votre réaction de déni et votre hilarité de commande pour une simple question. D’où vous vient cette susceptibilité ?

    Non, je ne crois pas au « grand complot. » Il faudrait pour cela une intelligence que le belgicain moyen, et à plus forte raison des poivrots et des lâches qui se prennent pour des initiés, ne possèdent pas.

    Je crois surtout au pouvoirisme, au cynisme et à la médiocrité de ceux qui nous dirigent.

    Bien à vous,

    J'aime

  5. Ce qui est intéressant, c’est de constater qu’au travers de textes « jésuitiques », tous les partis traditionnels de Flandre se retrouvent sur la même longueur d’onde que la NVA et le Vlaams Belang. Avez-vous d’ailleurs remarqué que les tableaux statistiques récents, que RTL et RTBF nous montrent, ne comportent plus les 10% du Vlaams Belang ? Parce que cela donne effectivement d’office 40 % aux séparatistes (NVA + V.B.) ! Voilà pourquoi votre fille est muette !

    J'aime

  6. Il faut être belge pour croire que 30% pour la NVA, 55% pour la scission de la Sécurité sociale, donnent une claque au nationalisme flamand.

    La nouvelle tendance médiatique francophone, c’est de présenter la France comme un pays terriblement raciste, « engoncé dans ses bavures », etc.

    Normal : il sera de plus en plus difficile de définir le nationalisme flamand comme du nazisme, comme de l’hitlérisme, etc. De Wever est bien trop libéral pour qu’on puisse le définir ainsi. Et le Belang se dit sioniste et pro-israélien, ce qui ne colle pas non plus avec la caricature habituelle.

    J'aime

  7. Cela dit, les défections actuelles d’élus en provenance de partis traditionnels flamands ( dont le VLD ?) vers la NVA jettent un froid dans le landerneau nordiste. La NVA ne doit franchement pas être en danger de perdre des points.

    J'aime

  8. Oui, tant mieux. Cela contribue à normaliser le nationalisme flamand et à le rendre incontournable en Flandre.

    Le seul timide espoir pour nous réside dans une asymétrie assez forte entre le nord et le sud. Assez forte pour rendre toute négociation *impossible.* Quelque chose comme une Flandre N-VA / Vlaams Belang et une Wallonie PS / PTB.

    Encore que le consensus à la belge risque toujours de l’emporter, y compris chez les Flamands, cf. la danse de Salomé de Di Rupo à l’attention du CD&V lors des dernières élections. Et tout consensus sera toujours en notre défaveur.

    Ce qui est très inquiétant, c’est l’apparition d’une mouvance belgicaine nationaliste francophone (Trullemans, entre autres), téléguidée depuis Bruxelles et qui fera diversion le moment venu pour canaliser le mécontentement Wallon sur les musulmans… alors que ce n’est pas l’islam qui va nous détruire économiquement, mais bien la Belgique des oligarques belgicains.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s