Les fleurs du Nouvel Obs

La rédaction du Nouvel Observateur a produit un livret de douze pages intitulé « Le génie des Belges » et encarté dans sa dernière édition belge. On n’est pas tout à fait sûr que ce « spécial Belgique » soit destiné aux lecteurs français du magazine. Aucune trace de ce dossier dans le sommaire, ni sur le site nouvelobs.com. Couverture différente, aussi, bien entendu. Quoi qu’il en soit, Georges-Henry Simonis s’est empressé de réagir.

nouvel obsAinsi donc, avec son numéro « spécial Belgique » de ce 10 octobre 2013, et son article intitulé « Sans frontières » (sic), le Nouvel Observateur est lui aussi tombé dans le panneau de cette logorrhée de belgitude qui envahit tout ce que la Belgique compte dans le domaine de la presse écrite, parlée ou télévisée.

Il nous avait habitués, en son temps, à plus d’esprit critique et d’analyse objective.

En Belgique, aujourd’hui, tout y passe dans le domaine d’une glorification permanente de l’Etat belgicain  : d’une monarchie à peine reliftée au pavoisement des édifices publics aux jours qui conviennent à la Royauté, à la béatification d’un chanteur qui a parlé flamand sur la place de Bruxelles le jour de la fête de la Communauté française, ou évidemment à la glorification d’équipes sportives vénérées comme si elles faisaient autre chose que de gagner du pognon dans les stades internationaux… Et un prix Nobel par-dessus le marché ! (comme si la science de haut niveau avait encore des frontières nationales…)

Sans oublier la quasi-sanctification d’un ancien premier ministre à qui on offre des funérailles nationales assurément méritées pour cet homme qui a tant fait pour la cause flamande nationaliste… L’éviction de Louvain, l’Etat C.V.P., les détournements de subventions wallonnes par la Flandre… :  c’était lui ! L’ami du Roi Baudouin, le fondateur du Parti Populaire Européen « attrape tout »…

François PERIN, brillant professeur, politique engagé, homme libre entre tous, n’a pas eu ces honneurs factices. Tant mieux : il ne les eût pas appréciés. Mais il restera à jamais en nos cœurs et nos esprits.

Et puis, après tout, si le Nouvel Observateur a décidé sans originalité de glorifier quelques figures  belges, pourquoi ne pas nous en réjouir ? Il pourra peut-être sensibiliser ainsi le Président François HOLLANDE, qui n’a pas l’air de comprendre grand chose à la situation de la Belgique, des Wallons, des Flamands, de Bruxelles. Un Président sous influence du gouvernement belge en place, assurément. Mais sans le moindre souffle ni la moindre originalité : son interview au Nouvel Observateur et au journal Le Soir est singulièrement creuse.

Où est passé le souffle Gaullien de l’époque du Québec Libre ? Après Jean-Pierre Chevènement, qui avait compris, ne nous restent que les déclarations de Jean-Luc Mélenchon et de prudentes marques d’attention de quelques  hommes politiques français…

Défense et illustration de la Belgique ? Après tout, le catalogue du Nouvel Obs  aidera peut-être à convaincre dans l’hexagone que les francophones de Belgique peuvent apporter beaucoup à la France : une culture audacieuse, un redressement économique considérable, une recherche fondamentale de très haut niveau, un patrimoine d’exception, des valeurs partagées, une langue aimée que nous voulons défendre.

En Wallonie, l’idée du rattachement à la France progresse avec constance, plus dans les esprits éclairés et lucides que chez des supporters de foot hyper-conditionnés, ou que dans les cénacles politico-financiers jaloux de leurs privilèges.

Ainsi, l’Alliance Wallonie-France, mouvement de citoyens et non parti politique, qui accueille à sa tribune des anciens ministres, des professeurs, des historiens, pour qui une alternative française est devenue une nécessité pour la Wallonie.

Dans une perspective plus politicienne et à courte vue, les responsables politiques francophones feignent de ne pas voir se lever la vague flamande nationaliste qui, dès 2014, sera majoritaire en Flandre comme en Belgique.

Toute solution confédérale sera nécessairement dominée par la Flandre et ses 60 % d’habitants du Royaume. Et ses sirènes droitières risquent de tenter les milieux francophones les plus conservateurs qui y trouveront un moyen d’accéder au pouvoir pour y conforter leurs privilèges.

Pour la Wallonie, l’heure de l’émancipation a sonné, et avec elle celle de la Liberté, de l’Egalité et de la Fraternité.

Dans cette mesure, merci au Nouvel Observateur.

Georges-Henry SIMONIS

Publicités

4 réflexions sur « Les fleurs du Nouvel Obs »

  1. Il semble exister, à travers les siècles, une constante dans l’esprit des classes possédantes et dirigeants wallonnes: éviter (à tout prix!) de passer sous l’autorité de la France ( Liège exceptée). Sans vouloir la comparaison, les dirigeants et les possédants wallons du Hainaut, de l’ Artois et de la Flandre wallonne (actuellement française) s’abouchèrent avec Philippe II afin de garantir leurs privilèges exorbitants. Ils créèrent pour se faire la Confédération d’Arras (1579) et trahirent allègrement Guillaume d’Orange et toutes les provinces ( Flandre thioise, Brabant, Zélande, Hollande, etc.) en révolte et en lutte contre l’Espagnol pour leur indépendance et l’édification d’une nation néerlandaise. (n.b.: voilà pourquoi la présence de la NVA à la tête d’Anvers, siège des Etats généraux des révoltés en 1582, est emblématique et hautement symbolique)
    Aujourd’hui, le même réflexe d’évitement de la France, pour des raisons similaires de privilèges à sauvegarder, réapparait, comme c’est étrange ?
    Toutefois, énorme différence, les Wallons doivent faire face aujourd’hui aux descendants de ceux que leurs aïeux ont arraché à leur destin néerlandais et ces descendants ont bien l’intention de le leur faire payer très cher. Malheureusement, le belge Di Rupo et sa cour d’ opportunistes et de parvenus refusent d’en tenir compte. Comme d’habitude seul le bon peuple souffre et souffrira encore longtemps.

    J'aime

  2. « On n’est pas tout à fait sûr que ce « spécial Belgique » soit destiné aux lecteurs français du magazine »

    Je vous le confirme, cet encart est strictement réservé aux Franco-Belges…et aux Français résidant en Belgique. Ca ne peut faire que du bien à la diffusion du NO en Belgique française, et ça ne peut faire du mal à notre cause, tout ce qui renforce, même implicitement, l’osmose de la BF avec la France étant bon à prendre.

    J'aime

    1. Merci pour cette confirmation, Monsieur Lenain. C’est quand même interpellant, ce conditionnement de l’opinion publique en Wallonie et à Bruxelles. Convaincre les Belges de leur génie, c’est autre chose que d’en parler à l’extérieur de la Belgique. Ce n’est plus de l’information mais de la propagande, d’autant plus efficace qu’elle est associée à un grand nom de la presse française. La complicité du Nouvel Obs laisse rêveur. (G.R.)

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s