Di Rupo : beaucoup de show, l’art de paraître et puis…

Comment nommer un marché où une multinationale obtient 85 hectares de merveilleux terrains à un prix dérisoire, ne paye pas d’impôt grâce aux intérêts notionels et au surplus ne tient pas ses promesses quant au nombre d’emplois créés ? Personnellement, j’appelle cela un marché de dupe.

Pour mieux comprendre, je vous invite à lire ce qui suit…

Paul D.

Source: Le Vif
samedi 27 avril 2013 à 13h21

Pour son data center belge, le géant des moteurs de recherche a décroché l’un des plus beaux terrains industriels de Wallonie. Résultat : à peine 40 emplois directs et pas un euro d’impôts.

Google-Di RupoElio Di Rupo entouré d’une nuée de photographes et de cameramen, tout sourire, auguste comme un seigneur arpentant son fief. Mais avec un gilet fluo et un casque de chantier frappés de l’écusson du vrai maître des lieux : Google. C’était le 10 avril, à Saint-Ghislain.

Pour accéder à cet article du Vif/L’Express, il suffit de cliquer ici.

Publicités

Une réflexion sur “ Di Rupo : beaucoup de show, l’art de paraître et puis… ”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s