« Les moutons se mangent entre eux »

C’est Thierry Fiorilli qui a signé cet édito pour Le Vif/L’Express :

« En Flandre, vainqueurs et vaincus reconnaissent le verdict de l’électeur et par là, ils le respectent. En Flandre toujours, on élève le débat et l’on parle du confédéralisme que Wallons et Bruxellois vont devoir mettre à leur menu.

« A Bruxelles et en Wallonie, à entendre les présidents de parti, tout le monde a gagné. On égratigne l’adversaire. On règle des comptes. Mais surtout, on se refuse à voir dans ces élections en Flandre le moindre message qui ait valeur au niveau fédéral. »

Lire la suite de l’édito du Vif/L’Express.

Publicités

Une réflexion sur “ « Les moutons se mangent entre eux » ”

  1. « Les moutons se mangent entre eux ». Si ce n’était que cela on pourrait leur crier « attention danger, la récréation est finie ! » Mais c’est moins gravissime que la trahison ! En effet, pour le Montois des Abruzzes, le conflit entre les sidérurgistes liégeois et le géant Arcelor-Mittal relève d’une compétence régionale ( le précieux Ponce Pilate s’en lave donc les mains) mais le cas de Ford-Genk exige d’urgence une action NATIONALE ? Et aucun parti wallon, aucun député wallon ne réagit, ne relève l’énormité ? Exception faite par des citoyens, sur les ondes de RTL, les animateurs de l’émission « Votez pour moi » ont relevé l’incongrue vassalité de Di Rupo à l’égard de la Flandre.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s