« Charlie Hebdo »

« Charlie Hebdo »… On aime ou on n’aime pas, voire on adore ou on déteste jusqu’à le haïr.

Parmi les amoureux de la caricature, on trouvera de nombreux adeptes. D’autres parlent de vulgarité pour des dessins qui ne font pas toujours, c’est vrai, dans la dentelle. Mais Charlie Hebdo, ce sont aussi des articles de qualité signés par de belles plumes.

Plusieurs membres de l’A.W.F. se rappelleront ce numéro du mercredi  21 novembre 2007 où l’hebdomadaire débarquait à Liège et consacrait ses deux pages centrales à la région liégeoise sous le titre de « Allons Wallons de la patrie ! »

Quelle ne fut pas notre surprise de voir le dessinateur Schvartz et la journaliste Marine Chanel nous rejoindre à une soirée de bowling que nous organisions. Nous avions  apprécié le professionnalisme de nos interlocuteurs mais surtout l’article et les caricatures qui avaient suivi.

Outre la mouvance d’Alliance à la France, le magazine avait aussi interviewé Alfred, un sidérurgiste, sujet ô combien d’actualité, le politologue Pierre Verjans et Philippe Dutilleul, l’auteur du fameux journal télévisé fiction qui annonçait la scission de la Belgique.

Aujourd’hui, Charlie Hebdo se retrouve sous les feux de l’actualité avec les caricatures de Mahomet. D’un côté, la défense de la liberté d’expression de la presse, de l’autre, des islamistes qui ne peuvent supporter la représentation du prophète sous quelque forme que ce soit. Pris en tenailles, des millions de musulmans français qui ne demandent qu’à vivre en paix, mais aussi tous les Français qui vivent dans des pays où l’islamisme politique est au pouvoir. Enfin, la fille Le Pen qui sort du bois et reprend les vieux slogans de son père.

Charlie Hebdo n’a-t-il pas un double mérite ? Celui de nous amener à la réflexion et celui d’animer le débat. A ce double titre, je souhaite longue vie à Charlie Hebdo.

Paul Durieux

Publicités

5 réflexions sur “ « Charlie Hebdo » ”

  1. Tout tourne autour de deux axes : 1)- L’affirmation de la liberté d’expression et 2)- Le refus d’acception d’un quelconque « délit de blasphème ». Géographiquement, en Europe Occidentale nous vivons (entre autres) , selon ces deux principes que nous avons érigés dans nos sociétés. Ils ne sont pas négociables. Que ceux qui les refusent s’en aillent car leurs refus créent des troubles sociétaux.

    J'aime

  2. Il y a en ce moment au Louvre une exposition importante sur les arts islamiques. Contrairement aux idées reçues, il n’est pas interdit dans ou par le Coran de représenter – sous quelque forme que ce soit des figures humaines. La seule interdiction qui s’y trouve concerne un personnage mythique : dieu (ou allah suivant vos préférences linguistiques) qui ne peut pas être représenté – mais ce message s’adresse aux croyants de cette religion, pas aux autres – sous forme humaine.
    Et, en complément, une petite lecture intéressante : http://www.marianne2.fr/l-arene-nue/La-tolerance-parfaite-c-est-la-laicite_a85.html

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s