Pas d’inquiétude…

Il n’y a pas lieu de craindre un éclatement de la Belgique, car celui-ci ne se produira pas, selon un expert de l’UCL interrogé par Francis Van de Woestyne.

Son argument, c’est que l’Union européenne exigerait un référendum dans la partie sécessionniste. En Ecosse, on n’est pas loin de la rupture. Mais il n’y aurait que 10 à 15 % de séparatistes en Flandre. Et si la moitié des électeurs flamands ont l’intention de voter pour la N-VA ou le Vlaams Belang, cela n’y change rien (selon l’expert).

Et puis, jamais les Flamands et les Wallons ne s’entendront sur les termes d’une séparation, ajoute l’expert, qui n’envisage pas l’hypothèse où les Flamands et les Wallons ne s’entendraient plus sur les termes d’une cohabitation, tout simplement. Il a pourtant fallu 541 jours pour former un gouvernement et cela ne s’annonce pas plus facile en 2014.

Pas de raison de s’alarmer pour les crises à venir, insiste l’expert : d’ici à ce que la Belgique devienne une coquille vide, il y a encore place pour de nouvelles réformes de l’Etat. On n’est pas sorti de l’auberge…

L’article est à lire sur le site de La Libre.

Dans un autre registre, Francis Van de Woestyne a aussi interrogé Olivier Maingain. Pour celui-ci, Elio « Di Rupo sera le dernier Premier ministre d’un Etat fédéral ». Cette interview est à lire ici.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s