Que nous réserve l’avenir ?

Paul MELOT (Tohogne)

A l »instar des échanges traditionnels de vœux – qui ne se réalisent bien souvent pas plus que ceux de l’année précédente -, la mise en perspective du passé vers l’avenir constitue un exercice aléatoire visant le plus souvent à exprimer des souhaits plutôt que des avancées réelles vers plus de démocratie, plus de solidarité, plus de bien-être, plus de renouveau économique… Quoique ! A l’évidence, le lien entre ce qui précède et ce qui suit ne nous conduit vraisemblablement vers rien de très bon. Voyons plutôt et citons :

– Luc COENE (très flamand et libéral Gouverneur dela Banque nationale de Belgique) avertit déjà que le contrôle budgétaire de février-mars fera apparaître la nécessité de nouvelles économies de l’ordre de 500 millions à un milliard d’euros (TRENDS). Qui sait pas plus si le PNB diminue à nouveau sous les effets de la crise… On le prévoyait, mais pas le gouvernement en formation ! C’est inimaginable!

– La durée de vie du nouveau gouvernement belge (2014) doit s’apprécier en regard de la durée de vie -présumée ?- de la nouvelle Loi de Financement, au reste non encore votée au Parlement; et qui appauvrira encore davantage la Wallonie à l’issue de ses dix ans de vie.

– Les partis francophones de la majorité doivent tout faire pour que les partis flamands de cette même majorité fédérale gagnent les prochaines élections, déclare Elio DI RUPO, dont les propos sont repris par LE SOIR.

– Le vote, à la hussarde, des nouvelles dispositions relatives aux pensions, tant du public que du privé, massivement réprouvé et combattu par les travailleurs de ces secteurs regroupés par leurs organisations syndicales, met surtout sur le personnel politique socialiste une pression qui n’augure rien de bon pour un dialogue social constructif. Et le fait que ces projets n’ont en rien cheminé de conserve avec l’une ou l’autre (très) maigre avancée sociale « arrachée » à la droite indique à quel point cette dernière menée par les forces conservatrices du Nord, tient les vraies clefs du pouvoir en ce pays délabré.

Soyons réalistes et envisageons les conséquences politiques de ces différents éléments :

1) Le Premier Ministre mène sa stratégie suicidaire (qui peut croire que faire le jeu du CD&V , du VLD et du SP.A. va calmer les ardeurs communautaires et économiques de la N-VA, dont les sondages… jamais démentis en ce jour par les votes du peuple flamand) et concédera encore des avancées significatives, dit-on, aux partis du Nord, accentuant le chaos wallon qu’une toute récente étude de l’ULg montre. L’étude tient compte des différents écarts creusés en matière de niveau et durée de vie, salaires et, plus surprenant encore, de maillage social discordant, alors que la Sécu reste, et pour combien de temps encore, fédérale. Etude décidément bien défavorable à la Wallonie. N’en déplaise à la propagande du pédant DEMOTTE !

2) Le réveil se fera plus durement sentir pour l’appareil politique socialiste caporalisé par ses barons locaux tout à la dévotion du chef, personne n’étant dupe de la liberté de manœuvre laissée au gentil et intelligent Président intérimaire lorsque les rafales de tempête montreront les dégâts collatéraux sur les peuples de gauche dont certains se tournent déjà vers ECOLO, mais pour combien de temps ?

3) La marche inarrêtable dela Nation flamande (oui, elle existe bel et bien, contrairement à ce qui n’est pas palpable au Sud) vers son autonomie, apaisée le temps d’un accord gouvernemental qui vivra ce que les roses vivront, sauf équilibre des terreurs à l’idée de ne pas chuter, sera d’autant plus rapide que les partis wallons en voie de balkanisation – voir à ce sujet l’éclatement dela Fédération MR, conséquence de la distanciation de sa droite avec le FDF au détriment des francophones de Bruxelles et de sa périphérie – continueront de subir les diktats de la Flandre triomphante.

4) La nouvelle Loi de Financement réduira progressivement les moyens de la Wallonie, ceci sur une durée de dix années, alors que la politique menée ici comme ailleurs en Europe contractera plus encore l’emploi au détriment de la croissance et du bien-être, ainsi que nous l’affirment les économistes les plus réputés. Triplement pénalisée par les marchés, l’Europe et son propre « pays », la Wallonie ne peut décemment pas s’attendre à des lendemains meilleurs. Bien au contraire!

5) Enfin, et le pire (si l’on peut dire) se profile : alors que l’application de la clef D’HONT (LE SOIR du 30/12/11: « La majorité des sièges sans la majorité des voix : une aubaine pour les indépendantistes flamands ? ») risque bien de ne plus donner une majorité de sièges à tous les partis flamands réunis face au triomphe électoral de la N-VA, tout porte à penser que l’actuel gouvernement cornaqué par un francophone est, détail piquant de l’histoire, le dernier de la Belgique résiduelle. La Constitution, en effet, impuissante la démocratie dans le cas précis où le nombre de voix n’est pas majoritaire, alors que le nombre de sièges le sera…vraisemblablement… en 2014. Et 2014, c’est demain : pour s’en convaincre, souvenons-nous que 2007 et 2009, c’était il y a quelques minutes à peine dans notre bestiaire politique !

François PERIN, visionnaire qu’il était et reste, a raison : au plus vite la fin dela Belgique,  au plus vite l’indépendance de la Flandre ! Et au plus vite la Nation française élargie à nos contrées.

Publicités

Une réflexion sur “ Que nous réserve l’avenir ? ”

  1. Cadre moyen d’ING retraité, je percevais un salaire brut mensuel de 4.000 euros bruts sans compter les autres avantages. Après 38 ans de carrière, j’ai droit à une retraite de 1.282 euros net mensuels. Je vais, en conséquence devoir retravailler! Leve België, Bravo Vlaamse Belang, NV-A en zo voort! Vivement expat: Salut et Fraterninité.Yves.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s